Cela vous intéressera aussi

La micrite désigne une roche calcaire très finement cristallisée. Dérivé du terme « microcrystalline calcite » défini en 1959 pour décrire et classifier les différentes roches carbonatées, la micrite se reconnaît comme une roche à la texture très homogène et uniforme dans laquelle aucun cristal n’est visible à l’œil nu. Ceux-ci ne font en effet pas plus de 4 micromètres.

Un ciment calcaire très fin

Ce type de roche se forme à partir de la diagenèse (induration) d’une boue carbonatée, déposée dans le fond d’un environnement marin ou lacustre. Il n’est donc pas rare d’y retrouver des fossiles. La micrite peut également servir de ciment entre des éléments plus grossiers.

Les bancs de micrite sont généralement assez résistants, de couleur claire (beige, rose ou gris). La cassure est dite conchoïdale, c’est-à-dire que la cassure est franche et lisse, présentant des courbes. Il s’agit de la cassure typique des verres volcaniques comme l’obsidienne.  

Banc de micrite qui montre bien la texture et l'aspect uniforme de cette roche, ainsi que la cassure conchoïdale. © Wilson44691, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0
Banc de micrite qui montre bien la texture et l'aspect uniforme de cette roche, ainsi que la cassure conchoïdale. © Wilson44691, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

La formation de la micrite est encore discutée en sédimentologie, car plusieurs processus semblent pouvoir en être à l’origine. La boue carbonatée pourrait en effet se former suivant des processus biochimiques, chimiques ou microbiens (phénomène de micritisation). La boue carbonatée peut ainsi avoir comme origine l’érosion mécanique de grains de calcaire plus gros, des processus de dissolution-précipitation, l’érosion par des organismes biologiques d’éléments calcaires…

Un environnement de dépôt sédimentaire calme

Dans tous les cas, la présence de micrite est un indicateur des conditions de sédimentation. En effet, le dépôt de particules si fines nécessite un environnement calme, de faible énergie. La boue carbonatée se déposerait ainsi par exemple dans le fond de lagons protégés et peu profonds, ou bien sous la zone d’action des vagues dans le milieu océanique plus profond. Il est également possible de déposer une boue carbonatée dans des environnements agités par les vagues mais sous la protection d’un tapis d’algues par exemple.   

Utilisation des roches micritiques

Les blocs de roches micritiques ont souvent été utilisés comme pierre lithographique. Leur uniformité de structure et de texture permet, lorsqu’un bloc est taillé de manière plane, l’impression de texte et d’images à partir d’un tracé réalisé à l’encre ou au crayon sur la pierre calcaire. En France, les carrières de pierre lithographique sont situées dans le Gard et dans l’Ain. Ces couches calcaires datent du Jurassique.

Pierre lithographique. © Wikimedia Commons, domaine public
Pierre lithographique. © Wikimedia Commons, domaine public