Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] En vidéo : imprimez votre clitoris en 3D Une chercheuse indépendante, Odile Fillod, est à l’origine de ce projet qui a pour objectif denull

Le baculum, ou os pénien, est un os présent dans le pénispénis de nombreux mammifèresmammifères : chez les insectivoresinsectivores (musaraignes, hérissons...), les chauves-sourischauves-souris, les rongeursrongeurs, les carnivorescarnivores, les primatesprimates (chimpanzéschimpanzés, macaques...). En revanche, pas chez les humains. Cet os n'est pas rattaché au squelette mais « flotte » dans le pénis. La forme et la taille du baculum varient en fonction de l'espèceespèce. Chez le bonobobonobo, le baculum mesure 8 mm, chez le morsemorse autour de 50 cm.

Baculum et évolution des espèces de mammifères

Plusieurs hypothèses ont été envisagées pour expliquer la présence de l'os pénien. Chez le chat, où la femelle n'ovuleovule pas tant qu'elle ne s'accouple pas, il pourrait stimuler l'ovulationovulation. Le baculum pourrait aussi aider à prolonger la pénétration : sa présence favoriserait une pénétration plus longue, ce qui serait un avantage chez les espèces polygames où il y a plus de compétition pour la reproduction ; la pénétration plus longue réduirait le risque que la femelle s'accouple avec un autre mâle.

Une étude de 2016 parue dans Proceedings of the Royal Society B montre que l'ancêtre communancêtre commun des primates et des carnivores avait un baculum. Celui-ci devait être présent chez les premiers primates il y a 50 millions d'années. Cela signifie que l'Homme l'aurait perdu au cours de l'évolution. Une hypothèse est que la perte du baculum soit liée à l'émergenceémergence de la monogamie : dans une espèce monogame, le mâle aurait moins besoin d'une longue pénétration car il y aurait moins de compétition sexuelle.