La caldeiracaldeira de Cerro Blanco dans les Andes argentines est à l'origine d'une des éruptions explosiveséruptions explosives les plus monstrueuses des 10.000 dernières années, comparable en termes de volumevolume de matièrematière expulsée (magmamagma, cendres, bombes volcaniques et autres éjectas) à l'éruption du Santorin vers 1.610 av. J.-C., que l'on rend responsable de la chute de la civilisation minoenne. Des chercheurs argentins et espagnols ont en effet retracé l'origine d'une épaisse couche de cendres volcaniques étalée sur une vaste surface dans les hauts plateaux andins du nord-ouest de l'Argentine. Ils la relient à la dernière éruption du Cerro Blanco, vers 2.300 av. J.-C. Leur étude paraît dans le journal Estudios Geológicos.

Le complexe volcanique de Cerro Blanco fait partie de la zone centrale de la ceinture volcanique des Andes (<em>Central Volcanic Zone</em>). © J.L. Fernández Turiel <em>et al.</em>, <em>Estudios Geológicos</em>, 2019/<em>Institute of Earth Sciences Jaume Almera </em>(ICTJA)
Le complexe volcanique de Cerro Blanco fait partie de la zone centrale de la ceinture volcanique des Andes (Central Volcanic Zone). © J.L. Fernández Turiel et al.Estudios Geológicos, 2019/Institute of Earth Sciences Jaume Almera (ICTJA)

Les chercheurs ont analysé 230 échantillons de cendres prélevés sur 62 affleurementsaffleurements rocheux. Des cendres ont été retrouvées à plus de 400 km du Cerro Blanco, tandis que des dépôts d'ignimbrite (roche issue des nuées ardentesnuées ardentes), transportés par les coulées pyroclastiquescoulées pyroclastiques, recouvrent des vallées fluviales sur des distances allant jusqu'à 35 km du volcanvolcan. L'âge de la couche de cendres a été estimé aux alentours de 4.200 ans par datation au carbone 14datation au carbone 14 des restes végétaux prisonniers dans les couches sédimentaires voisines.

Un chercheur prélève un échantillon de roche volcanique sur un des affleurements rocheux étudiés. © J.L. Fernández Turiel <em>et al.</em>, <em>Estudios Geológicos</em>, 2019/<em>Institute of Earth Sciences Jaume Almera </em>(ICTJA)
Un chercheur prélève un échantillon de roche volcanique sur un des affleurements rocheux étudiés. © J.L. Fernández Turiel et al.Estudios Geológicos, 2019/Institute of Earth Sciences Jaume Almera (ICTJA)

Selon un communiqué, le panache de cendres expulsé à l'époque aurait atteint une altitude de 32 km, pour un volume 170 km3, et serait retombé sur une surface de 500.000 km2. Le Cerro Blanco aurait aussi craché 83,5 km3 de magma, soit deux fois plus que le volume émis par le Tambora lors de son éruption cataclysmique de 1815. L'effondrementeffondrement de la chambre magmatiquechambre magmatique, vidée de son contenu, a conduit à la formation de la caldeira.