Les océans deviennent tellement acides qu’ils rongent la carapace des crabes

Classé sous :Réchauffement climatique , acidification de l'océan , crabe dormeur

Parmi les conséquences du réchauffement climatique qui échappent à nos sens, il y a l'acidification des océans. Plus de CO2 dans l'atmosphère, c'est en effet aussi plus de CO2 dissous sous forme d'acide carbonique dans les eaux. Et un pH qui aurait diminué de 0,1 point par rapport à sa valeur de 1750.

Pour la première fois aujourd'hui, une étude financée par l'Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (Noaa) montre les conséquences de cette acidification sur la vie marine. Plus précisément sur les crabes dormeurs, les fameux tourteaux.

Au cours de leurs analyses, les chercheurs ont identifié des dommages sur les carapaces des plus jeunes crabes. Des défauts de développement apparaissent au stade post-larvaire et restent marqués plus tard. Ils nuisent aux compétences de nage et d'évitement des prédateurs des crabes atteints. De quoi craindre pour leur survie.

Par ailleurs, les chercheurs ont observé que la dissolution partielle de la carapace de ces crabes provoque aussi la perte de structures sensorielles, des sortes de cheveux, que les crabes utilisent pour s'orienter.

Le crabe dormeur est un crabe recherché par les pêcheurs. Et une étude de la Noaa montre que, dans certaines zones côtières, ses larves portent les traces de l’acidification des océans. © Theo Stein, Noaa