L'altruisme des rats est guidé par l'odorat

Classé sous :Rats , altruisme , manger

Les rats sont enclins à partager leur nourriture. Mais pas avec n'importe qui ! D'après une étude publiée dans PLOS Biology, ils se serviraient d'une « odeur de la faim » pour distinguer les rats ayant réellement besoin d'aide de ceux feignant d'avoir faim. En effet, leurs gestes et leurs couinements ne reflètent pas forcément la sincérité de leur appétit. Contrairement à un mélange de sept composés organiques volatils, dégagés par les rongeurs, et dont l'abondance varie en fonction de la satiété de l'individu. 

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont séparé des rats bruns (Rattus norvegicus) en deux groupes. Le premier était privé de nourriture, tandis que le second était bien nourri. Chaque groupe a été placé dans un caisson distinct. Par la suite, l'air des caissons a été introduit tour à tour dans un troisième caisson, qui contenait une population de rats pouvant nourrir leurs congénères. Les chercheurs ont observé que cette troisième catégorie de rats était plus encline à partager sa nourriture quand l'air venait du premier caisson : celui des rats affamés.

Une analyse GC-MS (chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse) de l'air a alors mis en évidence sept composés organiques volatils. Ils proviendraient de la nourriture consommée, du processus de digestion, voire d'une phéromone signifiant la faim. Dans tous les cas, cette « odeur de la faim » serait utilisée comme un signal fiable de la sincérité de l'appétit, afin de distinguer les gourmands des affamés.

Les rats utiliseraient une « odeur de la faim » pour distinguer un tricheur d'un rat ayant réellement besoin d'aide pour se nourrir. © Africa Studio, Adobe Stock