500 vautours retrouvés morts empoisonnés

Classé sous :Rapaces , vautour africain , vautour charognard

Plus de 500 vautours ont été retrouvés morts le 20 juin dernier dans un empoisonnement massif au Botswana. Trois carcasses d'éléphants ont été délibérément empoisonnées par des braconniers, qui n'apprécient pas de voir ces charognards tournoyant au-dessus des proies et indiquant potentiellement leur position aux rangers. Au total, 537 vautours et deux aigles ravisseurs ont été tués, un événement sans précédent d'après les organisations de conservation. Parmi les oiseaux figuraient notamment 468 vautours africains (Gyps africanus), une espèce classée en danger critique d'extinction par l'UICN et dont il ne reste plus que quelques milliers dans la nature. 28 vautours charognards, eux aussi en voie de disparition, figurent également parmi les victimes.

Cette véritable catastrophe écologique pourrait encore s'aggraver, car on est actuellement en saison de reproduction, et de nombreux très jeunes vautours orphelins pourraient périr privés de leurs parents. « Il existe une réelle menace de voir ces deux espèces disparaître complètement », s'inquiète Kerri Wolter, le fondateur de Vulpro, une organisation de protection des vautours d'Afrique du Sud. « Les vautours font partie des animaux dont le rythme d’extinction est le plus rapide au monde », explique-t-il dans le journal britannique The Telegraph. Trois des cinq espèces de vautours connues sont ainsi classifiées en danger critique par l'UICN. Le vautour africain a ainsi vu sa population décliner de 90 % ces 30 dernières années.

Le vautour africain (Gyps africanus) est menacé de disparition après un empoisonnement massif au Botswana. © gyrrlfalcon, iNaturalist