Les saumons sont menacés par une activité humaine... et ce n'est pas celle que vous pensez

Classé sous :Pollution aquatique , saumon argenté , pneu

Le saumon argenté (Oncorhynchus kisutch) passe environ 18 mois dans l'océan avant de remonter les rivières pour se reproduire. Ce voyage est particulièrement dangereux : entre 40 et 90 % des saumons meurent sur le trajet. On pourrait mettre en cause les barrages ou l'épuisement qui jouent certainement un rôle non négligeable. Mais les chercheurs viennent d'identifier un suspect beaucoup plus surprenant à cette mortalité inexpliquée : nos pneus de voiture.

Le 6PPD, un additif utilisé dans les pneus, réagit en effet avec l'ozone pour former du 6PPD-quinone, un composé chimique particulièrement toxique pour les saumons. Ce dernier se retrouve dans les eaux de ruissellement des routes, puis dans les rivières, à des concentrations particulièrement élevées. On observe d'ailleurs un pic de mortalité après des fortes pluies ou chutes de neige. « Nous soupçonnions depuis longtemps un polluant d'origine automobile mais nous ne savions pas lequel », explique Edward Kolodziej, l'un des auteurs de l'étude parue dans Science. Il leur a fallu deux ans pour isoler chaque composant chimique des pneus, qui en contiennent plus d'une centaine, et trouver le coupable.

La solution la plus évidente serait de trouver un alternative au 6PPD dans les pneus. Mais les fabricants affirment déjà leur scepticisme par rapport à l'étude et il sera difficile de les faire changer d'avis pour une histoire de saumon. L'autre solution est d'ajouter des bassins de filtration au bord des routes pour prévenir l'infiltration dans les rivières. Une alternative malheureusement très coûteuse. Le saumon argenté est massivement produit en aquaculture en Amérique, ce qui explique sans doute le peu d'empressement à le sauver en milieu sauvage.

Entre 40 et 90 % des saumons argentés meurent durant leur voyage dans les rivières vers leur lieu de reproduction. © Bureau of Land Management Oregon and Washington, Flickr
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 2/5 : la pollution de l'eau est très diversifiée  L’eau est une denrée que nous consommons quotidiennement. Elle est essentielle à notre survie, mais sa qualité est inégale à l'état naturel. Philippe Hubert, directeur des risques chroniques de l’Ineris, nous parle des polluants qui peuvent être véhiculés par l’eau.