Le plus vieux python du monde vivait en Europe

Classé sous :paléontologie , serpent , python

Le python, l’un des plus grands animaux terrestres du monde - certains peuvent atteindre neuf mètres-, se trouve aujourd'hui en Afrique, Asie du Sud et du Sud-Est et Australie selon les espèces. Leur ancêtre vivait toutefois beaucoup plus près de chez nous, en Europe, relève une nouvelle étude parue dans le journal Biology Letters. C'est en effet en Allemagne, dans une ancienne réserve de gaz de schiste près de Francfort appelée Messel et classée au Patrimoine mondial de l'Unesco, que les scientifiques ont découvert le plus vieux fossile de python, nommé Messelopython freyi et âgé de 48 millions d'années. Messelopython freyi mesurait environ la même taille qu'un petit python actuel, soit environ un mètre de long.

On ne savait pas jusqu'ici si le python était né en Europe ou s'il était originaire de l'hémisphère Sud. À la même époque, l'Europe accueillait en effet aussi des boas, qui ne coexistent aujourd'hui nulle part sur Terre avec les pythons. « À Messel, cependant, Messelopython freyi et les boas originaux, tels que Eoconstrictor fischeri vivaient dans un écosystème commun, atteste Krister Smith, de l'Institut de recherche Senckenberg et du Musée d'histoire naturelle de Francfort. La thèse selon laquelle les deux familles de serpents sont en concurrence et ne peuvent donc pas partager un habitat commun doit donc être réexaminée. »

Les grands serpents ont connu une histoire mouvementée en Europe. Après avoir disparu du continent pendant un certain temps, ils sont réapparus au Miocène (entre -23 et -5 millions d'années), puis ont à nouveau quitté définitivement l'Europe lorsque le climat mondial s'est refroidi. Le python n'est aujourd'hui plus présent chez nous que dans les vivariums (attention : la détention de python est soumise à une autorisation de capacité).

Messelopython freyi, le plus vieil ancêtre du Python, vivait en Europe il y a 48 millions d’années. © Senckenberg Gesellschaft für Naturforschung
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'attaque d'un serpent à sonnette filmée en 500 images par seconde  Dans cette vidéo filmée, on découvre un rat-kangourou attaqué par surprise par un serpent à sonnette. Le mouvement foudroyant du prédateur est capturé à un rythme de 500 images par seconde. Malgré toute l’énergie, il va manquer sa proie. Les biologistes qui ont capturé cette séquence une nuit de l’été 2015, au Nouveau-Mexique, s’intéressent de près à la relation proie-prédateur en milieu naturel.