Le contenu de l'estomac d'un dinosaure est resté intact pendant 110 millions

Classé sous :dinosaure , Alimentation , estomac

Sa mort et son enterrement sous la boue ont suivi de près son dernier repas. Ce serait un des facteurs expliquant la superbe conservation du contenu de son estomac, révélé dans une étude de la Royal Society Open Science. Environ 110 millions d'années avant notre ère, cet ankylosaure de plus d'une tonne a savouré ses dernières feuilles. Des fougères.

« La découverte du contenu de l'estomac préservé réel d'un dinosaure est extraordinairement rare, et cet estomac récupéré du nodosaure momifié par l'équipe du musée est de loin l'estomac de dinosaure le mieux préservé jamais trouvé à ce jour » s'extasie Jason Jim Basinger, coauteur de l'étude. Fournissant enfin des indications sur les espèces végétales que les grands dinosaures herbivores consommaient. À côté d'une large majorité de fougères, dont 88% de feuilles et quelques tiges et brindilles, Borealopelta markmitchelli aurait complété son repas par des cycadales, des feuilles de conifères, et des pierres de gésier, avalées par certains herbivores pour faciliter la digestion.

« Il y a beaucoup de charbon de bois dans l'estomac, provenant de fragments de plantes brûlées, ce qui indique que l'animal broutait dans une zone récemment incendiée » détaille Cathy Greenwood. « Cette adaptation à une écologie du feu est une nouvelle information. Comme les grands herbivores vivants aujourd'hui, l'orignal et le cerf par exemple, et les éléphants d'Afrique, ces nodosaures auraient façonné la végétation du paysage par leur alimentation, en maintenant probablement des zones plus ouvertes par leur pâturage. »

Une illustration du dinosaure Borealopelta markmitchelli par Julius Csotonyi. © Royal Tyrrell Museum of Palaeontology
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Ce petit dinosaure volait de branche en branche il y a 163 millions d’années  Ambopteryx longibrachium est un nouveau petit dinosaure dont le fossile a été découvert par un paysan aux abords de son village en Chine en 2017. Regardez comment cette créature se déplaçait dans la forêt où il chassait au cours du Jurassique supérieur. Ses ailes membraneuses lui permettaient de s’essayer au vol bien avant les oiseaux.