Des lacs et des rivières de diverses nuances de bleu constellent déjà le Groenland en ce début de mai, un mois avant le début normal de la saisonsaison de fontefonte, se désole le glaciologue Brooke Medley lors de survolssurvols de cette gigantesque île glacée le 5 et le 6 mai. Il est membre de la mission Operation IceBridge de la NasaNasa, qui reprend du service pour la dernière fois cette année après dix ans de campagnes aériennes pour surveiller l'évolution de l'inlandsisinlandsis (ou calotte polaire) groenlandaise.

« Voici à quoi ressemble la calotte polaire groenlandaise aujourd'hui, le 5 mai 2019 », a déclaré le glaciologue Brooke Medley. © Brooke Medley, Twitter

Des lacs de fonte luisent à la surface de la partie nord du glacier Jakobshavn au Groenland, vers le 6 mai 2019. © Brooke Medley, Twitter

 Les lacs d'eau de fonte commencent en général à se former à la surface des glaciers fin mai ou début juin, d'après Joe MacGregor du projet IceBridge, cité par Mashable. Leur apparition si tôt dans l'année peut être attribuée à des températures anormalement élevées la semaine précédente, entre 10 et 15 °C, selon Joe MacGregor. Parmi les glaciers touchés figurent le glacierglacier Jakobshavn, un mastodonte qui draine 6,5 % de l'inlandsis, ainsi que le glacier Russel, tous deux situés dans l'ouest du pays. Alors que l'été approche, c'est un très mauvais démarrage pour le Groenland, dont la fonte inquiétante se produit à un rythme accéléré, six fois plus rapide que dans les années 1980.