Si la légende du calmarcalmar géant perdure depuis Jules VernesJules Vernes et son roman Vingt mille lieues sous les mers, la première vidéo de ce mythique animal dans son milieu naturel ne date que de 2012, au large de l'archipelarchipel Ogasawara au Japon. Une autre vidéo avait été réalisée dans la région en 2015 et depuis, plus rien. C'est dire la joie des scientifiques de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAANOAA) lorsqu'ils ont aperçu le 19 juin dernier les longs tentacules d'un calmar géant émergeant de l'obscurité sur l'écran de leur appareil robotisé. L'engin effectuait une mission au large de la Nouvelle-Orléans dans le golfe du Mexique. L'animal, capturé à 759 mètres de profondeur, semble être un jeune spécimen, avec des tentacules d'environ 3 à 3,7 mètres de long (ils peuvent atteindre 12 mètres chez les adultes).

La vidéo ne dure que 25 secondes, mais elle est exceptionnelle : les milliers de tentatives pour capturer le calmar dans le golfe du Mexique étaient jusqu'ici restées vaines. « Les animaux des profondeurs sont effrayés par le bruit et la lumièrelumière vive des engins robotisés », explique Édith Widder, fondatrice de l'Association pour la recherche et la conservation des océans et qui faisait déjà partie de l'équipe à l'origine de la première observation en 2012. Pour cette mission, les scientifiques ont donc imaginé un dispositif appelé « MéduseMéduse », équipé d'un bras avec des lampes LEDLED qui imitent une méduse et diffusant une lumière rouge, non visible par la plupart des animaux des abysses. Un artefact qui a apparemment attisé la curiosité de ce jeune calmar.