Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les tardigrades, super-héros du monde microscopique Avec leurs corps grassouillets et leurs petites pattes griffues, les tardigrades sont parmi lenull

Si Homo sapiens a colonisé la planète entière grâce à son intelligenceintelligence, il apparaît bien vulnérable à côté d'autres organismes à la biologie moins complexe, comme les rotifèresrotifères. Depuis des millions d'années, ces animaux réduits à leur plus simple expression, à savoir un tube qui fait office de bouche du côté antérieur et d'anusanus du côté postérieur et un ganglionganglion neural, prospèrent sur TerreTerre. Petits mais costauds, ils sont connus pour leur résistancerésistance extrême. Avec ces voyages dans l'espace, le tardigrade est sûrement le plus connu des rotifères.

Voir aussi

Les tardigrades peuvent survivre à un tir de pistolet

Mais une autre espèceespèce, appelée bdelloïdes, est tout aussi fascinante ! Dans une étude parue le 7 juin 2021 dans Current Biology, des scientifiques du Soil Cryology Laboratory, en Russie, ont démontré qu'un bdelloïde a survécu pendant 24.000 ans dans le permafrostpermafrost sibérien, en état de cryptobiosecryptobiose. À cette époque, la Terre était à l'apogéeapogée de sa dernière période glaciaire et des humains faisaient leurs premiers pas en Amérique par le détroit de Béring alors émergé.

Les animaux ont été prélevés à 3,5 mètres sous la surface, près du fleuve Alazeïa au nord-est de la Sibérie. Une fois décongelés, les rotifères ont pu se reproduire, de façon asexuée, et se nourrir comme si de rien n'était ! Les mécanismes biologiques qui permettent aux bdelloïdes de survivre si longtemps gelés restent mal compris. Ce qui est sûr, c'est que la nature n'a pas fini de nous émerveiller. « Ce qu'il faut retenir, c'est qu'un organisme multicellulaire peut être congelé et stocké comme tel pendant des milliers d'années, puis revenir à la vie, un rêve partagé par de nombreux écrivains de fiction », conclut Stas Malavin, scientifique qui a pris part à cette expérience.

Sur cette vidéo, accélérée 4x, on voit le rotifère passer de son état de cryptobiose à sa forme normale, après plusieurs milliers d'années dans le permafrost. © Lyubov Shmakova