Planète

En cas de danger, les chimpanzés savent qui prévenir

ActualitéClassé sous :zoologie , comportement animal , éthologie

-

Les chimpanzés sont intelligents et altruistes. Lorsqu'ils repèrent un danger, ils préviennent leurs proches mais pas tous : uniquement ceux qui ignorent encore le danger. Avoir conscience de ce que ses congénères savent, on pensait cela réservé aux humains...

Les chimpanzés sont les primates les plus proches de l'Homme. Ces deux-ci ont été photographiés en Guinée équatoriale. © The Dilly Lama, Flickr, cc by 2.0

De l'abeille qui libère des phéromones en présence d'un danger à la poule qui émet des cris d'alarme lorsqu'elle aperçoit un prédateur, de nombreux animaux sont capables de prévenir leurs congénères qu'une situation périlleuse se présente. Mais dans tous ces exemples, le message est passé à tous les congénères sans exception, même ceux déjà au courant du danger.

À l'inverse, d'après une étude réalisée par une équipe internationale, il semblerait que les chimpanzés savent quels congénères ont déjà eu vent du danger. Et le message d'alerte n'est transmis qu'aux ignorants, mettant en lumière une adaptation à leur audience.

Le chimpanzé adapte son message à l'audience

C'est en réalisant une expérience avec un faux serpent que les chercheurs sont parvenus à cette conclusion, présentée dans Current Biology. Dans un arbre bordant un chemin régulièrement emprunté par des chimpanzés de la forêt Budongo, en Ouganda, ils ont placé un leurre imitant un serpent : une vipère du Gabon ou une vipère rhinocéros.

Un chimpanzé qui détecte un danger émettra un cri d'alerte préférentiellement s'il est en présence de congénères qui n'ont pas connaissance de ce danger (« Ignorant »), alors que s'il est en présence de congénères qui ont déjà vu le danger ou dont ils ont déjà entendu un cri, la probabilité qu'il émette un cri sera moindre. © Crockford et al. 2011, Current Biology, adaptation Futura-Sciences

Ces espèces ne chassent pas les gros primates, mais peuvent éventuellement les mordre s'ils leur marchent dessus où en cas d'agression. Morsure qui serait mortelle. Ces serpents ayant l'habitude de rester plusieurs jours au même endroit, il est pertinent de prévenir ses congénères lorsqu'un chimpanzé en détecte un, puisqu'il y a de fortes chances que le danger perdure.

Cri d'alarme avec parcimonie

Mais un cri d'alarme est coûteux. Celui utilisé à la vue d'un simple danger (comme ces vipères) est différent et moins fort que celui émis lorsque les chimpanzés font face à un prédateur, néanmoins, il peut faire réagir le prédateur ou en attirer d'autres. Les scientifiques ont donc pensé que ces cris n'étaient émis qu'en cas de nécessité, à savoir si des individus ont effectivement besoin d'être prévenus.

Et ils ont eu raison puisque leurs expériences montrent que les cris sont préférentiellement émis quand le lanceur d'alerte est en compagnie de congénères qui n'ont pas vu le danger ou qui n'ont préalablement pas entendu un cri d'alerte.

Ceci montre donc qu'avant d'alerter ses congénères, le chimpanzé tient compte de leur connaissance. Jusqu'à présent, ce genre de faculté était uniquement attribué aux Hommes. Il semblerait bien que leur ancêtre commun, il y a 6 millions d'années environ, en fut pourvu également.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi