Planète

En bref : une grenouille volante découverte au Vietnam

ActualitéClassé sous :zoologie , grenouille , Rhacophorus helenae

Au Vietnam, une nouvelle grenouille arboricole vient d'être décrite. Rhacophorus helenae, avec ses voiles cutanées entre les doigts, doit être un planeur honorable.

Hélène, la grenouille arboricole, n'est pas la seule espèce de grenouille volante. Voici Rhacophorus vampyrus, la grenouille volante vampire. Elle a également été découverte au Vietnam, en 2010. © Jodi J. L. Rowley, Australian Museum

Une nouvelle espèce de grenouilles du genre Rhacophorus vient d'être découverte au Vietnam. Elle s'appelle Hélène, la grenouille arboricole (Rhacophorus helenae). L'amphibien est d'un vert vif, a le ventre blanc et mesure presque 10 cm. Plus étonnant, ses pattes sont palmées. C'est pour cette raison qu'on la surnomme la « grenouille volante ». Si elle n'a évidemment pas d'ailes, ses pattes lui permettent de réaliser des vols planés probablement inégalés chez les grenouilles.

Voici Hélène, la grenouille arboricole, surnommée « la grenouille volante ». © Australian Museum

C'est la chercheuse australienne Jodi Rowley qui est à l'origine de la découverte de cet étonnant amphibien. Elle a été surprise de trouver cette grenouille volante tranquillement posée sur un arbre cassé, dans une forêt passante, où l'on compte de nombreux sentiers et où les buffles assiègent les cours d'eau. La forêt en question se trouve à seulement 100 km de la plus grande ville du pays, Hô-Chi-Minh-Ville, qui abrite plus de 7 millions de citadins. « Pour découvrir une espèce jusque-là inconnue de grenouilles, je dois généralement escalader des montagnes escarpées, des cascades et faire mon chemin à travers la végétation tropicale dense et épineuse », explique Jodi Rowley.

La capacité de Rhacophorus helenae à planer d'arbre en arbre protège cette grenouille volante de tout ce qui fourmille au sol. Elle vit essentiellement sur la canopée. Grâce à ses pieds et ses mains en forme de palmes, elle nage et plane dans les airs nettement mieux que toutes les autres espèces de Rhacophorus. C'est Jodi Rowley qui a choisi le nom de l'amphibien fraîchement découvert. Elle a décidé de l'appeler Hélène, du nom de sa mère, qui a soutenu sa passion pour la recherche de grenouilles, un engouement apparu dès l'enfance.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi