Les serpents à sonnette utilisent le bout de leur queue comme moyen de défense. © +NatureStock, Adobe Stock
Planète

Les serpents à sonnette trompent l’oreille humaine avec leur queue

ActualitéClassé sous :serpent , audition , Biodiversité

[EN VIDÉO] L'attaque d'un serpent à sonnette filmée en 500 images par seconde  Dans cette vidéo filmée, on découvre un rat-kangourou attaqué par surprise par un serpent à sonnette. Le mouvement foudroyant du prédateur est capturé à un rythme de 500 images par seconde. Malgré toute l’énergie, il va manquer sa proie. Les biologistes qui ont capturé cette séquence une nuit de l’été 2015, au Nouveau-Mexique, s’intéressent de près à la relation proie-prédateur en milieu naturel. 

Ce n'est un secret pour personne que les serpents à sonnette font du bruit avec leur queue pour se défendre. Mais des chercheurs ont découvert que cette technique allait bien plus loin que ça, et qu'elle cachait derrière elle une illusion auditive.

En fait, la détection d’un son nous fournit une information sur la distance (approximative) qui nous en sépare. Les auteurs de l'étude publiée dans Current Biology ont découvert que les serpents à sonnette arrivaient à fausser cette impression de distance en changeant brusquement de fréquence de cliquetis. 

Les serpents à sonnette, qui représentent environ 30 espèces de la famille des Vipéridés et comptent parmi eux les crotales, produisent un son en agitant leur queue. À son extrémité se trouvent des segments de kératine ou des écailles modifiées, qu'ils font claquer. Ce mécanisme sert à avertir les potentielles menaces. 

Un changement de fréquence

Lorsqu'un ennemi s'approche d'eux, ils augmentent peu à peu la fréquence du bruit, de 40 Hz, puis ils la changent brusquement à une fréquence beaucoup plus importante de 60 à 100 Hz. Ce comportement crée une sorte d’illusion, et perturbe réellement le jugement de la distance, qui semble tout à coup beaucoup moins importante. Ce que nous pensions être un simple bruit d'avertissement est en fait un moyen de communication assez complexe.

Grâce à cette technique, le serpent fait croire qu'il est plus proche qu'en réalité, et cela crée une sorte de distance de sécurité. Néanmoins, ne vous en faites pas pour lui, dans le cas où ce plan élaboré ne suffirait pas, le squamate sait se défendre avec du venin !

La sonnette du crotale cornu est faite d'écailles modifiées © Susan, Adobe Stock
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !