Malgré les mises en garde de la communauté scientifique, les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter. © Olivier Le Moal, Adobe Stock

Planète

Pour limiter le réchauffement climatique, il faut réduire les émissions de CO2 de 7,6 % par an

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , émissions de CO2 , gaz à effet de serre

Les taux de gaz à effet de serre dans l'atmosphère battent record sur record. Pourtant, un nouveau rapport publié par le programme des Nations unies pour l'environnement (UNEP) révèle que pour atteindre les objectifs fixés par l'Accord de Paris, il faudrait réduire chaque année nos émissions de 7,6 %.

« Depuis dix ans, le rapport sur les écarts d'émissions-- publié chaque année par le programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP) -- sonne l'alarme. Et pendant dix ans, le monde n'a fait qu'augmenter ses émissions », constate le secrétaire général des Nations unies, António Guterres.

Aujourd'hui, une fois de plus, le fameux rapport tire de tristes conclusions. Ainsi, même si tous les engagements pris en vertu de l'Accord de Paris sont tenus, les températures augmenteront de plus de 3 °C au-dessus des moyennes préindustrielles. Avec les conséquences que nous connaissons tous sur notre Planète et sur nos sociétés. Selon les experts, notre seule option désormais pour limiter le réchauffement climatique à +1,5 °C est de multiplier nos ambitions collectives par cinq.

Ces graphiques montrent que l’Europe fait malgré tout figure de « moins pire » élève. © UNEP

Prendre des mesures drastiques pour lutter contre le changement climatique

Car les émissions devraient être de pas moins de 32 gigatonnes d'équivalent CO2 inférieures aux contributions déterminées au niveau national (NDC) dans le cadre de l'accord de Paris. Et même pour atteindre un objectif de +2 °C, elles devraient être revues à la baisse de 15 gigatonnes. Ce qui nous ramène à une réduction nécessaire de 7,6 % des émissions par an entre 2020 et 2030 dans le premier cas et de 2,7 % dans le second.

« Il est plus que jamais important d'écouter ce que les scientifiques ont à nous apprendre. Si nous ne tenons pas compte de ces avertissements et ne prenons aucune mesure drastique pour inverser les émissions, nous continuerons à assister impuissants à des phénomènes climatiques catastrophiques et de plus en plus mortels », conclut António Guterres.

Cela vous intéressera aussi

L'histoire du réchauffement climatique en 35 secondes  En intégrant graphiquement les mesures de températures dans presque tous les pays du Globe entre 1900 et 2016, cette animation montre de façon saisissante l’augmentation du nombre d'« anomalies de température », donc des écarts par rapport à une moyenne. On constate qu'en un peu plus d'un siècle, la proportion vire au rouge. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !