Cela vous intéressera aussi

Un nouveau fossilefossile de dinosauredinosaure retrouvé au Nord-Est de la Chine pourrait modifier notre vision des dinosaures. Dans un article publié dans la revue Nature, des scientifiques chinois et américains suggèrent qu'ils auraient davantage ressemblé à de grands oiseaux qu'à d'imposants lézards à la peau écailleuseécailleuse. Il avait été déjà avancé, sur la base de précédents fossiles, que certains dinosaures étaient couverts d'une sorte de duvet qualifié de proto-plumes. Le nouveau fossile, celui d'un dinosaure carnivorecarnivore bipède, vieux de 128 millions d'années et haut de 90 centimètres, fournit la première preuve de l'existence de dinosaures recouverts de véritables plumes, telles celles d'oiseaux modernes. Il s'agit du premier fossile de dinosaure non-volant trouvé avec de telles plumes. Il suggère du même coup que l'évolution vers les plumes modernes a commencé avant l'émergenceémergence des oiseaux.

La découverte a des implications majeures en termes de compréhension des dinosaures, selon le Dr Mark Norrell, de l'American Museum of Natural History (New York) et un des auteurs de l'article publié dans Nature. Elle change notre vision sur ce qu'ils étaient, a-t-il déclaré. Il est improbable ajoute-t-il que ces animaux aient été recouverts de plumes toute la duréedurée de leur vie. Il est plus probable selon lui que les plumes aient été présentes à une étape de leur vie, par exemple après la naissance : les " poussins " auraient pu avoir besoin d'un isolantisolant. Une fois les plumes tombées, la peau aurait davantage ressemblé à celle que les oiseaux modernes présentent au niveau des pieds qu'à celle des lézards ou des serpents.