La biomasse de l'Antarctique est l'une des plus importantes de la planète. On compte 300 espèces de poissons différentes, 40 espèces d'oiseaux et 8 espèces de cétacés. © John B. Weller courtesy The Pew Charitable Trusts

Planète

En bref : la Russie empêche la création d'aires protégées en Antarctique

ActualitéClassé sous :océanographie , Antarctique , CCAMLR

La Russie s'est opposée à la proposition de création de deux aires marines protégées en Antarctique. Le débat avait déjà été avorté en 2012, et il faudra attendre octobre prochain pour que les discussions reprennent.

Du 11 au 16 juillet 2013, la Convention pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) avait réuni tous ses membres à Bremerhaven, en Allemagne. Cette réunion exceptionnelle visait à reprendre les discussions qui avaient échouées en octobre dernier, concernant deux projets de création d'AMP (aire marine protégée) dans la zone d'ayant droit prévue par la Convention CAMLR. Si la majorité des pays membres - la CCAMLR est composé de 24 pays en plus de l'ensemble de l'Union européenne - étaient prêts à valider le lancement des deux projets, la Russie, soutenue par l'Ukraine, s'y est formellement opposée.

La CCAMLR n'a pas commenté ce refus, mais si l'on en croit l'Antarctic Ocean Alliance, la Russie aurait invoqué des questions juridiques. Elle a exprimé ses doutes sur le réel pouvoir légal de ce traité international à instaurer de telles AMP. Il faudra donc attendre le prochain grand rassemblement de la Convention, prévu en octobre 2013 pour que les deux projets soient de nouveau négociés.

Le premier point bloquant réside dans la volonté de la CCAMLR de créer une AMP de 1,6 million de km2 de surface en mer de Ross. Dans ces eaux, la pêche serait évidemment complètement interdite. Le deuxième projet prévoit de mettre en place un ensemble de sept aires marines protégées sur la façade est de l'Antarctique. Celles-ci seraient toutes connectées et couvriraient au total 1,6 million de km2. Actuellement, moins de 1 % de l'océan global est protégé, contre 12 % des terres continentales. L'Antarctique est une zone particulièrement riche en nutriments, et la circulation océanique permet leur transport dans tout l'hémisphère sud, et même vers l'océan Nord Atlantique. L'océan Austral est aussi un sanctuaire d'espèces marines, où l'on peut trouver baleines, orques, lions de mer, manchots... et des milliers d'autres espèces.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi