Planète

Les énergies de l'océan à l'essai au large du Croisic

ActualitéClassé sous :océan , énergies marines renouvelables , Le Croisic

Site d'essai unique au monde pour les énergies marines renouvelables, la station SEM-REV, au sud de la Bretagne, vient d'être inaugurée. L'installation, reliée par câble sous-marin au Croisic, en Loire-Atlantique, permettra de tester des systèmes de récupération d'énergie de la houle, mais aussi des éoliennes offshore.

Le site SEM-REV se trouve au large du Croisic, en Loire-Atlantique. © Emmanuel Parent, Flickr, by-nc 2.0

Le site d'essai opérationnel SEM-REV - initialement Site d'Expérimentation en Mer pour la Récupération de l'Énergie des Vagues - vient d'être inauguré au sud de la Bretagne, entre Le Croisic et l'île de Hoëdic. Il est équipé d'un câble électrique d'une puissance de 8 mégawatts (MW), raccordé au réseau français. La concrétisation cet été du projet Hub, système de raccordement sous-marin, a été une étape importante pour SEM-REV en 2015. Il servira à tester en conditions réelles des systèmes d'exploitation des EMR (énergies marines renouvelables).

Cet équipement innovant et spécifique permettra dès le mois de septembre de connecter, en une journée et en toute sécurité, les différents dispositifs de production d'énergie. Les prototypes concernent aussi bien les éoliennes offshore (projet Floatgen de la société Idéol, en cours de conception) que les démonstrateurs houlomoteurs (comme le projet GEPS Techno), c'est-à-dire la récupération de l'énergie des vagues régulières dues à la houle, comme nous l'expliquions au début du projet, en 2008.

Installé par 40 m de fond dans une zone qui ne gênera pas la navigation, le centre d'essai SEM-REV permettra de mettre à l'épreuve différents mécanismes pour récupérer l'énergie des vagues, voire des éoliennes. L'école centrale de Nantes réalise déjà des essais en bassin sur des maquettes mais il faut ensuite confronter ces réalisations, à l'échelle 1, à l'océan véritable. © SEM-REV, Région Pays de la Loire

Trois démonstrateurs des énergies marines renouvelables

Suite aux derniers travaux réalisés en mer cet été, le site SEM-REV va être complètement opérationnel pour accueillir jusqu'à trois démonstrateurs EMR simultanément et devenir une pièce maîtresse de la filière française des énergies marines renouvelables en Pays de la Loire.

Le budget global de SEM-REV, démarré en 2007 dans le cadre du contrat de projets État-région 2007-2013, devrait avoisiner les 20 millions d'euros : il est financé aujourd'hui à hauteur de 17 millions d'euros par plusieurs partenaires au premier rang desquels la région Pays de la Loire (9,9 millions d'euros), l'État (3,2 millions d'euros dont 1,75 au titre des investissements d'avenir) et le département de Loire-Atlantique (1,25 million d'euros). Des fonds européens (FEDER) ont par ailleurs été sollicités à hauteur de 2,5 millions d'euros.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 4/5 : les opportunités de l'énergie marémotrice  L’exploitation des énergies marines est assez ancienne. Que ce soit grâce à des turbines, des hydroliennes ou des procédés plus modernes comme le Searev ou le Pelamis, la mer est capable de nous pourvoir en électricité. Jean-Luc Wingert, ingénieur-conseil en énergie et environnement, nous en dit plus sur ces procédés.