Un grand changement de configuration météo est en train de se mettre en place au niveau mondial. La phase climatique El Niño se termine et une autre ne va pas tarder à arriver : La Niña. Après le temps très humide et perturbé que nous avons connu depuis octobre, l'arrivée de La Niña cet été va-t-elle changer les choses ?


au sommaire


    Un changement d'orientation des vents fait progressivement remonter des eaux froides des profondeurs, et fait chuter la température de l'eau du Pacifique équatorial. Cette mise en place de La NiñaLa Niña aura des conséquences variables dans les différentes régions du monde : certaines seront plus humides, d'autres plus sèches, certaines plus chaudes, d'autres plus froides. Au niveau global, La Niña a un effet légèrement refroidissant, contrairement à son homologue chaud El Niño, mais quand est-il en France ?

    Très peu d'effet sur l'été en France

    Les conséquences du cycle Enso (El NiñoEl Niño-La Niña) n'ont jamais été prouvées avec certitude en Europe. Mais il faut avouer que depuis l'automne 2023, l'Europe de l'ouest, dont la France fait partie, a subit un temps typique d'une année El Niño : très perturbé, très humide, très venté, et plutôt doux. La Niña devrait officiellement s'installer entre juillet et septembre dans l'océan pacifique, voire un peu après, mais son effet prend du temps à se mettre en place et à se répandre dans le monde. Les conséquences en Europe de l'ouest, s'il y en a, ne se feront pas sentir avant la fin de l'été, au moins. Mais comme les conséquences d'El Niño vont s'atténuer, il est tout de même possible d'espérer un été plus sec que ces derniers mois, surtout en fin de période estivale.

    Des conséquences possibles sur notre hiver

    La Niña est davantage connue pour ses conséquences au cours de l'automne-hiver. Lors des années La Niña, les météorologuesmétéorologues ont remarqué que les hivers français commençaient souvent plus tôt, et qu'ils étaient plus froids que lors des phases El Niño. Il est donc possible, mais pas certain, que l'hiver 2024-2025 démarre de manière plus précoce (novembre-décembre) et qu'il soit globalement plus sec et plus froid que le précédent en France.

    Cependant, il faut rappeler que La Niña n'est pas le seul paramètre qui dirige le temps et que son effet sera probablement limité en France : la variabilité naturelle des autres systèmes d'action météométéo, ainsi que le réchauffement climatique jouent un rôle important. Le réchauffement est en effet tellement fort et rapide en France qu'il est possible qu'il puisse masquer les éventuelles conséquences de La Niña et que ce phénomène légèrement refroidissant passe finalement inaperçu en Europe de l'ouest. Lors des hivers 2020, 2021 et 2022 (marqués par un triple La Niña)), les températures se sont maintenues à des niveaux au-dessus des moyennes de saison en France.