Des unités HazMat écopent le pétrole ayant submergé une plage lors d'une marée noire. © jukuraesamurai
Planète

Une marée noire sans précédent dévaste le littoral de la Californie

ActualitéClassé sous :marée noire , Pollution , Pollution aquatique

-

Une marée noire s'est répandue le 3 octobre sur les côtes californiennes, entraînant la mort de plusieurs centaines d'animaux marins et une forte pollution nocive pour les écosystèmes locaux. Un écoulement provenant d'une plateforme pétrolière offshore aurait provoqué ce que les autorités appellent une « nouvelle catastrophe écologique ».

Cela vous intéressera aussi

Les habitants des villes d'Huntington Beach et de Newport Beach, au sud de Los Angeles, se sont réveillés le dimanche 3 octobre avec des effluves de pétrole émanant de la plage attenante à leurs municipalités. Les autorités du comté d'Orange, en Californie, se sont rapidement rendus sur place, constatant une marée noire se répandant sur la baie. La veille, des gardes-côtes et des touristes à bord de bateaux avaient observé de nombreuses espèces d'animaux tels que des dauphins et des poissons nager dans de grandes surfaces d'eaux polluées par du pétrole, tandis que plusieurs oiseaux s'échouaient, morts, sur la rive. Une enquête est en cours afin de déterminer l'origine du déversement, qui pourrait être dû à une fuite provenant d'une plateforme pétrolière située à quelques kilomètres des plages. 

Poisson nageant sous une tache de pétrole dans la baie d'Huntington Beach. © Gene Blevins, Reuters

Un impact écologique majeur 

Cette marée noire est l'une des plus importantes qu'ait connue la Californie du Sud ces dernières années. La quantité de pétrole déversée dans l'océan Pacifique est estimée à 480.000 litres, la tache de pétrole se répandant sur une surface de près de 10 kilomètres de diamètre. La maire d'Huntington Beach, Kim Carr, a pointé un véritable « désastre écologique », tandis que l'État californien a dépêché des unités HazMat sur les plages afin de mettre en place des restrictions d'accès au secteur et de débuter des opérations de nettoyage de la côte. 

En parallèle, une barrière flottante de 625 mètres a été déployée, contenant la flaque de pétrole et évitant que la pollution ne s'étende à d'autres plages californiennes. Des équipes de plongeurs ont essayé de trouver la source d'émission du liquide noir, pour déterminer s'il provient effectivement du pipeline et s'il s'en déverse toujours. Les plongeurs devront alors aller jusqu'à 30 mètres de profondeur afin de confirmer l'origine de la catastrophe et de réaliser des procédures de réparation. 

Alors que de nombreuses espèces animales ont déjà été impactées ces derniers jours, le bilan pourrait s'alourdir. Les chiffres ne sont pas encore connus, mais l'évènement pourrait provoquer la mort de milliers d'animaux marins et d'oiseaux, qui meurent intoxiqués sur les plages depuis le 2 octobre. Les dirigeants de la corporation pétrolière Amplify Energy ont indiqué que la toxicité de l'eau pour les espèces marines et les riverains diminuera rapidement jusqu'à disparaître une fois la zone nettoyée. 

Le pétrole se répand sur le rivage de la ville d'Huntington Beach, en Californie. © Spirit of America

La plateforme « Elly » à l'origine de la marée noire ?

La marée noire découlerait d'une plateforme pétrolière, « Elly », située à 14 kilomètres de la côte. Les dirigeants de la compagnie Beta Offshore, responsable de la gestion de la plateforme, ont annoncé dimanche la mise en place de mesures permettant de contenir le déversement de pétrole, en coupant notamment la circulation du précieux fluide à travers le pipeline. L'entreprise a déclaré ouvrir une enquête interne pour déterminer les origines de la fuite. 

Ce n'est pas la première fois que la côte ouest des États-Unis est confrontée à une marée noire d'une telle ampleur. En 1969, 11 millions de litres de pétrole avaient submergé les plages de la ville de Santa Barbara, au nord de Los Angeles. Cette catastrophe pétrolière, l'une des plus importantes de l'histoire du pays, avait alors entraîné la mise en place de nouvelles politiques de sûreté à l'échelle de l'État. Depuis 1990, le nombre de plateformes offshore en Californie décroît grandement, en raison d'une politique environnementale rigoriste. La marée noire de Elly relance donc le débat sur leurs exploitations, alors que de nombreux élus prônent leurs fermetures définitives d'ici à 2045.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !