Planète

Les voitures hybrides en vedette au salon automobile de Genève

ActualitéClassé sous :développement durable , voiture hybride , hybride rechargeable

Le marché européen des véhicules hybrides s'étoffe. Si Toyota et Honda, déjà présents sur ce marché, en remettent une couche au 80e salon de Genève, d'autres groupes dévoilent leurs propres modèles à propulsion hybride, essence et électrique. Le public pourra découvrir du 4 au 14 mars au salon automobile de Genève ces nouveaux modèles commercialisés dès 2010.

Volkswagen sort son premier véhicule hybride avec le nouveau Touareg, un SUV qui émettait 330 g de CO2 par km dans sa version essence. © DR

Le dernier salon de Francfort en septembre 2009 avait sacré la voiture électrique au rayon des véhicules verts. Plusieurs fabricants, dont le duo français Renault et PSA-Peugeot-Citroën, avaient exhibé des autos zéro émission rechargeables sur secteur et attendues pour 2011. Genève 2010 couronnera pour sa part la voiture hybride, dont l'association de moteurs thermique et électrique se présente comme une solution intermédiaire  entre thermique et tout électrique. Pour les constructeurs, cette technologie, qui bénéficie depuis plusieurs années d'une bonne acceptation auprès du public, comporte moins de risques : elle reste relativement moins coûteuse à produire, et moins chère pour le consommateur.

Toyota, pionnier du genre avec sa célèbre Prius lancée il y a une dizaine d'années en Europe, profite du salon helvétique pour lancer son nouveau modèle hybride, l'Auris HSD, qui, de surcroît, sera le premier du groupe à être fabriqué en Europe. Ses rejets en CO2 chutent à 89 grammes au kilomètre, soit le niveau des émissions de la Prius ou de la Smart Diesel.

Sur le stand voisin, Lexus, filiale de Toyota, lancera sa CT 200h, une berline compacte haut de gamme. Ce tout nouveau modèle sera en Europe le premier véhicule de ce segment vendu uniquement en version hybride (l'Auris sera également proposée avec des versions essence et diesel classiques).

En version hybride, la nouvelle Toyota Auris ne rejette que 89 g de CO2 par km, au lieu de 135 dans sa version essence. © DR

Honda, qui à l'instar de Toyota s'est engagé à multiplier les hybrides à son catalogue, apporte à Genève son CR-Z. Ce coupé, petit frère des Civic Hybrid et Insight au sein de la même marque, allie conduites sportive et écologique, avec des rejets limités à 117 g CO2/km.

L’hybride monte en gamme et s’attaque aux SUV et voitures de sport

Mais la grande offensive sur le créneau hybride sera portée par les constructeurs germaniques. Volkswagen et Porsche, désormais liés au sein du même groupe, déclinent pour la première fois leur gros SUV (Véhicule Utilitaire Sport) en version hybride. Ce passage à la technologie essence-électricité rend les deux mastodontes (Touareg et Cayenne) un peu plus sobres ; leurs émissions sont fixées à 193 g CO2/km, en très nette baisse par rapport aux anciennes versions essence, supérieures à 310 g CO2/km. L'année prochaine, ce sera autour de leur cousin, l'Audi Q5, de se convertir.

La motorisation hybride sera également au programme de BMW, avec un concept Série 5 ActiveHybrid qui, comme les X6 et Série 7 affublées du même label, reçoit une motorisation hybride couplée au système Stop & Start qui coupe le moteur à l'arrêt afin d'abaisser sa consommation. Mais aussi sur le stand Ferrari, où le prestigieux constructeur italien doit présenter son premier modèle écolo.

Les constructeurs français ne sont pas en reste. PSA qui mise sur l'hybride mariant moteurs Diesel et électrique pour réduire davantage la consommation, expose sa technologie HYbrid4 sur ses concept-cars : DS High Rider chez Citroën (la future DS4) et 5 by Peugeot (la future 508). Le premier véhicule hybride tricolore de série (Peugeot 3008) est attendu pour le printemps 2011. Il sera dévoilé au public au Mondial de l'Auto de Paris en octobre.

Cela vous intéressera aussi