Planète

Toyota et EDF lancent une démonstration de la Prius rechargeable

ActualitéClassé sous :développement durable , Strasbourg , Toyota Prius

A Strasbourg, une centaine de Toyota Prius, à motorisation hybride et  rechargeables sur le secteur électrique, ou VHR, seront engagées à la fin de l'année dans un essai grandeur nature.

Une Prius 3 (en version hybride classique). © Toyota

Après les voitures hybrides, qui fabriquent elles-mêmes leur électricité, la mode penche désormais vers les VHR, pour véhicules hybrides rechargeables, ou encore plug-in hybrids, en anglais. Comme leur nom l'indique, ces voitures peuvent se brancher sur une borne électrique pour faire le plein de la batterie.

Les hybrides classiques ont un moteur thermique classique et un moteur électrique. En récupérant l'énergie au freinage, l'électronique de bord, sophistiquée, parvient à charger les batteries et utilise la propulsion électrique en complément ou en remplacement du moteur thermique. Mais l'énergie est toujours celle du carburant dont on a empli le réservoir.

Le gain de consommation est faible mais, en revanche, la réduction d'émissions de gaz carbonique est notable. La nouvelle Toyota Prius 3, présentée au salon de Detroit, descend à 89 grammes par kilomètre, contre 104 pour la version précédente et 101 pour la Honda Insight (hybride elle aussi) et plus de 200 pour une Renault Laguna ou une Peugeot 407. Enfin, en ville, où la propulsion pourra souvent être électrique (du moins si la voiture fait régulièrement de longs trajets qui rechargent les batteries), le bruit sera lui aussi diminué.

Des centaines de bornes bientôt installées à Strasbourg

En ajoutant une possibilité de recharge extérieure, on réduit consommation et émissions de CO2 en puisant dans une seconde source d'énergie. L'autonomie est alors bien supérieure à celle d'un véhicule purement électrique. Pour le bilan carbone réel, il faudra alors tenir compte du type de centrales électriques utilisées dans le pays...

Ces VHR restent aujourd'hui à l'état de prototypes mais Toyota, entre autres, y travaille depuis longtemps. En France, le constructeur japonais a déjà réalisé des tests en 2007, en partenariat avec EDF car il faut bien mettre en place des bornes d'alimentation. L'année suivante, des essais semblables ont eu lieu en Grande-Bretagne.

A la fin de 2009, une centaine de Prius rechargeables, équipées de batteries lithium-ion, seront proposées à la location à Strasbourg durant trois ans. Elles ne seront pas destinées aux particuliers mais aux entreprises et à des partenaires institutionnels de la région de Strasbourg. Le but est de réaliser une opération en grandeur nature avec plusieurs centaines de points de charge, qui identifieront automatiquement le véhicule et établira la facture destinée à son propriétaire.

Cela vous intéressera aussi