Le service Cityscoot va démarrer mardi prochain, le 21 juin, premier jour de l'été. Il montera en puissance au cours de l'année prochaine. © CityScoot

Planète

Cityscoot, le scooter électrique en libre service arrive à Paris

ActualitéClassé sous :développement durable , CityScoot , scooter électrique

-

Le 21 juin prochain, les Parisiens pourront circuler sur des deux-roues électriques en libre service. Facturés à la minute, ils seront accessibles à l'aide d'un smartphone, mais pas la nuit. En voici le mode d'emploi.

Après AutoLib et VéLib, Paris se lance dans le deux-roues motorisé. Le 21 juin, 150 scooters électriques, répartis au cœur de la ville, dans une zone de 33 km2, seront mis à la disposition des usagers, sans abonnement ni engagement. D'ici le premier trimestre 2017, le parc s'étendra à mille scooters situés dans Paris intra-muros. Ce service permettra de louer ces deux-roues 7j/7 de 7 h à 23 h (et non pas une heure du matin, comme cela avait été initialement annoncé). Voici les explications concrètes en 10 points.

Qui peut louer un scooter ?

Il faut être majeur. Un enfant peut monter à l'arrière du scooter, à condition de disposer d'un casque adapté, non fourni par Cityscoot.

Faut-il un permis ?

Né avant le 1er janvier 1988, vous n'avez besoin que d'une pièce d'identité en cours de validité. Après cette date, vous devrez être titulaire du Brevet de sécurité routière ou du permis B.

Où trouver un scooter ?

Il n'y aura pas d'emplacements réservés dans Paris mais des « zones Cityscoot » de libre mouvement, une liberté laissée au conducteur grâce à la suppression des bornes et emplacements spéciaux. Pour trouver un scooter, il faudra se connecter à l'application gratuite Cityscoot (disponible sur Androïd et iOS) et regarder la carte. Les scooters seront garés sur les parkings réservés aux deux-roues motorisés dans Paris intramuros (zones Cityscoot) par les précédents usagers.

Comment s'inscrire et créer un compte sans l'aide d'une borne ?

La création d'un compte se fera à terme à partir de l'application. Dans un premier temps, elle se fait via le site Web de Cityscoot. L'utilisateur enregistre ses informations : coordonnées, scan de pièces d'identité et permis, coordonnées bancaires. Le compte est activé après vérification et validation des documents, dans un délai de 48 heures maximum. Ensuite, tout se passe via le smartphone. C'est en effet la deuxième innovation du projet : le scooter électrique n'a ni clef, ni carte magnétique. Avec l'application, vous localisez un scooter disponible et le réservez : vous recevez alors immédiatement un code à 4 chiffres qui permet de le déverrouiller.

Quels sont les tarifs pratiqués ?

Le tarif annoncé est de 0,28 centime la minute. Aucun minimum de temps d'utilisation ne sera imposé.

L'application Cityscoot (ici celle pour iPhone) sera obligatoire pour utiliser le service. Elle sert à réserver un scooter, à le localiser et à le déverrouiller. © Apple

Quelles sont les caractéristiques du scooter ?

Sa vitesse maximale est de 45 km/h, il a une autonomie d'environ 60 km, est totalement électrique et de catégorie L1e, ce qui équivaut à un moteur thermique de 50 cc. Pour se protéger de la pluie, une housse créée sur mesure est rivetée au scooter. Les véhicules sont de marque Govecs (société allemande) et les casques de marque Matra (société française). Les équipes Cityscoot inspecteront régulièrement les véhicules, pour vérifier entre autres la présence des charlottes d'hygiène et recharger les batteries.

Combien de scooters seront disponibles ?

Cityscoot a prévu le déploiement de cent scooters lors du lancement officiel. Début juillet, les scooters testés lors des essais auront bénéficié de nouvelles fonctionnalités, ce qui portera leur nombre à environ 150. Le service envisage ensuite d'augmenter progressivement le nombre de deux-roues, jusqu'à atteindre le millier début 2017. Les scooters seront disponibles sept jours sur sept, de 7 h à 23 h.

Où se trouve le casque ?

Après le déverrouillage, vous pourrez enfiler une charlotte d'hygiène puis votre casque (dont la taille sera ajustable grâce à un système d'« écailles » mobiles). Ils seront tous deux sous la selle. À la fin de la course, il sera impossible de clore la location tant que les capteurs placés sous la selle ne détecteront pas la présence du casque. Attention, un seul casque est fourni (taille réglable de M à XL) : si vous portez un passager, pensez à en emporter un.

Que se passe-t-il en cas d'infraction ou d'accident ?

En cas d'infraction au Code de la route, l'usager sera verbalisé au même titre que tout conducteur sur la voie publique. Les contraventions de stationnement seront adressées au locataire concerné. Dans le cas d'un accident, l'utilisateur devra contacter le service client, ouvert aux mêmes horaires que le service. Le locataire du scooter et son passager éventuel sont assurés tous risques (un constat à l'amiable se trouve dans le coffre du véhicule).

Comment le service va-t-il se prémunir des vols ?

Cityscoot peut bloquer le démarrage d'un engin à distance, il ne fonctionnera donc pas longtemps en cas de vol. Pour assurer la bonne marche du service et localiser les scooters, Cityscoot les a dotés de systèmes de géolocalisation embarqués avec une précision de 2 mètres. La plateforme de réception des données et le logiciel de cartographie permettront de le visualiser sur une carte via l'application.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi