Tout comme le Cac 40 permet d’évaluer l’état du marché financier, la mesure des bonnes caractéristiques écologiques permettrait d’évaluer l’état des écosystèmes. C’est ce que cherchent à faire des scientifiques australiens en créant un indice environnemental.
Cela vous intéressera aussi

« Les écosystème répondent aux multiples pressionspressions et menaces de façon très complexe. Identifier des indicateurs de variation fiables et robustes au sein d'un système composé de tant d'espècesespèces et de caractéristiques est un vrai défi » explique Keith Hayes du programme Prospérité par les Océans du Csiro (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation).

Après avoir identifié l'an dernier les éléments écologiques clefs de la côte sud-ouest de l'Australie, le Csiro a pu déterminer et sélectionner une série d'indicateurs, spécifiques à chacun de ces éléments. « Les indicateurs sont actuellement un sujet important dans les cercles environnementaux, car ils nous permettent de faire de meilleurs choix dans la gestion de l'environnement » précise le professeur Nic Bax, directeur du pôle BiodiversitéBiodiversité Marine du Centre de Recherche Environnementale Australien (CERF). Par exemple, l'évolution des effectifs d'oiseaux marins, des taux respectifs de recouvrement par les coraux et les alguesalgues ou de la biomassebiomasse du phytoplanctonphytoplancton révèlent si certaines mesures ont un impact sur les écosystèmesécosystèmes et si cet impact est positif ou négatif.

En d'autres termes et pour rejoindre l'analogieanalogie du Cac 40, les « indices sectoriels » (par exemple les télécommunications ou l'automobileautomobile) et maintenant les « entreprises » des écosystèmes marins du sud-ouest australien ont été identifiés.

Le Canyon de Perth est l'un des éléments écologiques clefs étudiés par le Csiro. C'est un élément unique et extraordinaire du plateau continental australien. © Csiro
 
Le Canyon de Perth est l'un des éléments écologiques clefs étudiés par le Csiro. C'est un élément unique et extraordinaire du plateau continental australien. © Csiro

Bientôt des traders écologiques ?

A l'aide d'un modèle qualitatif basé sur une cartographie des atouts et des menaces, le Csiro espère comprendre les moteurs et les pressions des éléments écologiques clefs et donc pouvoir prédire leur évolution au cours des 15 prochaines années. Maintenant que les indicateurs de ce Cac 40 environnemental sont établis, il reste à les mesurer puis à simuler leur comportement. Ainsi, il sera possible de prédire leur évolution face à des processus comme le changement climatiquechangement climatique, le développement industriel ou la pêchepêche. « C'est le prochain défi » indique Hayes : parvenir à mesurer la « capitalisation boursière » écologique des indicateurs.

«  Nous sommes satisfaits des résultats de ce projet pilote et nous nous sommes déjà embarqués pour un programme de deux ans avec le DEWHA [NDLR : Département de l'Environnement, de l'Eau, du Patrimoine et des Arts] pour développer une liste d'indicateurs écologiques pour le reste du territoire maritime australien ». Ainsi, le Cac 40 environnemental australien sera prêt, il ne manquera plus qu'à... connaître la valeur et l'évolution en continu de chaque indicateur. Un intense travail de mesure et de suivi en perspective.