Le personnage de Frankenstein a été imaginé par Mary Shelley en 1818. Ici, la réplique de cire de Frankenstein présentée dans le musée Madame Tussauds de New York. Selon une étude de chercheurs américains, sans la clairvoyance de son créateur, le docteur Frankenstein, la créature aurait pu provoquer l’extinction de l’humanité. © Anton_Ivanov, Shutterstock

Planète

Comment Frankenstein a sauvé l’humanité de l’extinction

ActualitéClassé sous :classification du vivant , Frankenstein , Dartmouth College

Ce soir, les enfants arpenteront les rues pour fêter Halloween et ramasser un maximum de sucreries. Certains seront peut-être déguisés en Frankenstein, sans savoir qu'ils porteront alors l'image d'une créature qui aurait pu mener l'humanité à sa perte...

Une étude menée par des chercheurs du Dartmouth College (États-Unis) pourrait bien changer à tout jamais la façon dont nous voyons Frankenstein, ce monstre imaginé par la Britannique Mary Shelley en 1818. Ces chercheurs attirent tout particulièrement notre attention sur un moment clé du récit : celui où Frankenstein, la créature, supplie Frankenstein, son créateur, de lui fabriquer une compagne et de leur permettre de vivre en paix au cœur de l'Amérique du Sud.

Fort heureusement pour nous, Victor Frankenstein décide de ne pas céder aux implorations de la créature. Il craint que le couple ne se reproduise et ne finisse par mener l'humanité à sa perte. Une idée qui pouvait sembler farfelue à l'époque, mais qui refera surface dans les années 1930 sous le nom de principe de l'exclusion compétitive. Deux espèces semblables évoluant dans un même milieu et ayant les mêmes besoins en ressources ne peuvent coexister. L'une des deux espèces jouira forcément d'un avantage sur l'autre. Et, aussi léger soit-il, cet avantage mènera, à plus ou moins long terme, à l'extinction de l’espèce concurrente.

Les chercheurs du Dartmouth College ont travaillé sur un modèle mathématique basé sur les distributions de populations en 1816. Et leurs résultats font froid dans le dos. Car l'Amérique du Sud aurait été l'endroit idéal pour le couple Frankenstein de prospérer (faible population, faible concurrence, etc.). Conclusion : en seulement 4.000 ans, les descendants de la créature auraient pu provoquer l'extinction de l'espèce humaine ! Une conclusion qui devrait avoir des répercussions sur notre manière d'appréhender les espèces invasives.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

La cryogénisation peut-elle nous préserver de la mort ?  Actuellement dans le monde, environ 300 personnes attendent dans des caissons réfrigérées, en état de cryogénisation. Désireux d’échapper à la mort, ils espèrent un jour être réanimés par les progrès de la science. Arte et FutureMag ont interrogé Torsten Nahm, un partisan du projet, pour en savoir plus sur cette pratique.