Drosera magnifica, une plante carnivore brésilienne, a été découverte en 2015 grâce à Facebook ! © Paulo Gonella, Wikipedia, CC by-sa 3.0

Planète

Une plante sur cinq est menacée d’extinction

ActualitéClassé sous :Flore , drosera , plante carnivore

D'après un nouveau rapport faisant l'état des lieux des plantes dans le monde, plus de 2.000 nouvelles espèces ont été décrites en 2015. Mais une plante sur cinq serait menacée d'extinction.

Le nouveau rapport  rédigé par les Royal Botanic Gardens dresse un panorama des plantes dans le monde. Il annonce que  2.034 nouvelles espèces ont été décrites en 2015. Les pays qui, au cours de ces dix dernières années, ont comptabilisé le plus de nouvelles plantes étaient le Brésil, l'Australie et la Chine. Le rapport évalue à 390.900 le nombre de plantes vasculaires connues à ce jour.

Parmi les nouvelles plantes décrites se trouve par exemple Drosera magnifica, une plante carnivore brésilienne qui  mange des insectes, et peut mesurer jusqu'à 1,5 m. Elle existe sous la forme d'une petite population en haut d'une montagne de la région de Minas Gerais. Cette espèce a pour particularité d'avoir été découverte grâce à Facebook et un spécialiste des droséras qui regardait des photos prises par un chasseur d'orchidées.

Autre nouvelle espèce décrite en 2015 : Oberholzeria etendekensis, un arbuste succulent du désert qui représente un genre à lui seul. Il n'est connu que dans une localité du nord-est de la Namibie, avec seulement 30 individus. À noter également dans les espèces découvertes en 2015 : 13 nouvelles espèces d'Allium, le genre qui contient les espèces cultivées d'oignon, d'ail et d'échalotes.

Une autre nouvelle espèce est Sartidia isaloensis, une herbe trouvée dans le parc national Isalo de Madagascar. Sur cette île, à cause de la déforestation, des prairies ont été peuplées par des espèces invasives d'Afrique. Mais la flore contient aussi des espèces natives du genre Aristida, adaptées au feuSartidia isaloensis a survécu uniquement sur les bords de falaises calcaires du parc national Isalo, hors d'atteinte des feux. La seule autre espèce connue de Sartidia à Madagascar serait disparue.

Fleurs (A), fruits (B), tige (C) feuilles (D) et spécimen (E) de la plante Oberholzeria etendekaensis. © W. Swanepoel, PLOS One 2015.

Des espèces menacées d’extinction à cause des activités humaines

Mais plusieurs des nouvelles espèces décrites en 2015 sont présumées éteintes. Par exemple, Tarenna agnata, de la famille des Rubiacées, n'a pas été vu vivant depuis 50 ans et a été découvert dans des collections d'herbiers. Une autre espèce considérée comme éteinte est une toute petite plante fleurie, haute de 3 à 4 mm, de la famille des Podostemaceae, des plantes  connues pour se développer sur les rochers des cascades. La seule localisation de cette espèce, Ledermaniella lunda, est maintenant le site d'un barrage hydroélectrique et l'extraction de diamants a modifié les eaux du fleuve, signant la mort des plantes de cette famille.

Le rapport confirme qu'une plante sur cinq est à risque d'extinction. Les menaces qui pèsent sur les espèces végétales sont liées à l'agriculture, à l'utilisation des ressources biologiques, au développement résidentiel et commercial et à la modification des écosystèmes naturels. Parmi les espèces menacées se trouve notamment Gilbertiodendron maximum, un arbre découvert dans la forêt tropicale du Gabon, qui mesure 45 m de haut, avec un tronc de 1,4 m de diamètre. C'est la plus grande des nouvelles espèces décrites en 2015. Il pèserait près de 105 tonnes !

En pratique, il n'est pas simple de prouver qu'une espèce est éteinte. Il arrive même parfois de redécouvir des espèces présumées disparues : c'est le cas d'un arbre brésilien, le guarajuba, ou Terminalia acuminata. L'espèce qui était abondante dans les environs de Rio de Janeiro a été décrite en 1867. Mais l'arbre a été surexploité, en raison de la qualité de son bois, ce qui a conduit l'espèce à l'extinction. Considérée comme éteinte dans la nature, elle persistait malgré tout avec cinq spécimens vivants au Jardin botanique de Rio de Janeiro. Et en 2015, surprise : l'arbre a été découvert, 80 ans après avoir été vu pour la dernière fois dans la nature, à moins de 50 km du Jardin botanique !

Planète extrême : le huarango, un arbre millénaire menacé d’extinction  Ce nouvel extrait de Pérou, Planète Extrême, nous emmène à la découverte d’un arbre très particulier : le huarango. Accoutumé au manque d’eau et au climat chaud du désert, il est aujourd’hui menacé. Découvrez, dans ce documentaire produit par French Connection Films, un des arbres les plus étonnants du Pérou.