Planète

Insectes pollinisateurs et sélection naturelle parmi les fleurs

ActualitéClassé sous :botanique , insecte pollinisateur , Fleur

Les fleurs présentent une variété étonnante de formes. Elles peuvent toutes cependant être classées en deux formes basiques : celles à symétrie radiale, comme le lys, et celles à symétrie bilatérale, comme l'orchidée. Les études de fleurs fossiles et de génétique végétale ont montré que la symétrie radiale est l'état ancestral, alors que la symétrie bilatérale a évolué de nombreuses fois, et de façon indépendante, en des familles variées de plantes.

L'herbe Erysimum mediohispanicum se développe dans les montagnes du sud-est de l'Espagne

Des chercheurs se sont posé la question de savoir pourquoi la sélection naturelle favorise la symétrie bilatérale. Réponse avancée : les insectes pollinisateurs la préfèrent. L'équipe, conduite par José Gomez, de l'Université de Grenade (Espagne), a étudié 300 plantes de l'herbe Erysimum mediohispanicum, qui se développe dans les montagnes du sud-est de l'Espagne. Phénomène très rare parmi les plantes, l'herbe produit à la fois des fleurs radialement et bilatéralement symétriques sur la même plante. Gomez et ses collègues ont tout d'abord identifié les insectes pollinisant les fleurs en les observant durant un laps de temps d'une minute à la fois. Ils ont ainsi procédé à 2.000 observations séparées. Le visiteur le plus fréquent, représentant plus de 80% de toutes les visites, était le petit coléoptère Meligethes maurus.

Les chercheurs ont ensuite mesuré la forme tridimensionnelle des fleurs, en utilisant une technique appelée morphométrie géométrique. Ils ont constaté, d'une part, que les fleurs à symétrie bilatérale recevaient plus de visites des coléoptères pollinisateurs que celles à symétrie radiale, et, d'autre part, que les plantes qui arboraient les fleurs à symétrie bilatérale, produisaient plus de graines et étaient dotées d'une progéniture plus importante de plantes sur la durée de l'étude. Cela signifie qu'il y aurait, sur une durée de plusieurs générations, une plus grande quantité de fleurs bilatéralement symétriques que de fleurs radiales.

La question de savoir pourquoi les coléoptères privilégient le bilatéralisme reste ouverte. "Il est possible que ce soit parce que les fleurs bilatérales constituent une meilleure plate-forme d'arrivée pour les insectes," avance Gomez.

Cela vous intéressera aussi