Planète

Dossier : le petit monde des conifères

ActualitéClassé sous :botanique , conifère , sapin

Découvrez le dossier « Les conifères, des végétaux datant de l'ère carbonifère ». Présents depuis le Carbonifère, les conifères jouent aujourd'hui un rôle économique de premier plan dans la production de papier et le bois d'œuvre. Ce sont aussi des arbres et des arbustes ornementaux très appréciés. Des cèdres aux sapins en passant par les épicéas ou les séquoias, ces végétaux n'auront plus de secrets pour vous.

Apparus sur Terre voilà 350 millions d'années, au temps du Carbonifère, les conifères sont arrivés bien avant les arbres feuillus. Leur déclin devait toutefois commencer au cours de l'ère secondaire.

 

La plupart des conifères produisent, sur le même pied, des cônes mâles et des cônes femelles. Il s'agit alors d'espèces dites monoïques, quelques-unes pouvant toutefois être dioïques, comme l'araucaria.

 

Cultiver des conifères dans un jardin peut s'envisager sans problème, mais à condition de ne pas choisir des espèces risquant de devenir trop volumineuses au bout d'un certain nombre d'années.

 

Si votre jardin dispose déjà d'arbres aux feuillages dorés en automne, la présence d'un conifère présentant une couleur tirant vers le bleu sera du plus bel effet.

 

L'idée de replanter votre sapin de Noël est louable, mais le succès de cette opération n'est pas toujours évident ! Il dépendra de la qualité de l'arbre que vous avez acheté et des soins que vous lui avez apportés.

 

Certains conifères disposent d'aiguilles courtes, mesurant 2 à 4 cm. Pour les classer, sur un plan botanique, il faut distinguer l'emplacement de ces aiguilles et la façon dont elles s'insèrent sur les rameaux.

 

Certains conifères, tous de la famille des pinacées, disposent de longues aiguilles pouvant différer par leur nombre, au niveau de chaque bouquet, cela à l'aisselle de courtes écailles.

 

Les aiguilles de ces conifères sont vertes, courtes car mesurant deux centimètres seulement, assez piquantes et de section triangulaire. Elles sont insérées sur le rameau par l'intermédiaire d'une sorte de coussinet allongé.

 

Les aiguilles des conifères à aiguilles insérées sur toute la largeur des rameaux, persistantes, sont verticillées par trois, coriaces, aiguës, courtes (elles ne mesurent que 5 à 15 millimètres), étroites (2 mm), brillantes dessus et blanches dessous.

 

Pour reconnaître les conifères à aiguilles insérées en bouquets, il faut tenir compte de la disposition des aiguilles, de la longueur du limbe, des différences de couleurs sur les faces et de la forme de la coupe transversale des aiguilles.

 

Certains conifères, tous de la famille des pinacées, disposent de longues aiguilles pouvant différer par leur nombre au niveau de chaque bouquet et par leur longueur.

 

Certains conifères disposent de très courtes aiguilles, piquantes ou non, le plus souvent en forme de petites écailles de moins de 5 mm, dites squamiformes. Voici quelques-unes de ces espèces.

 

Retrouvez sur cette page plusieurs ouvrages écrits par Michel Caron, ingénieur agricole et auteur de ce dossier.

 

Les conifères, des végétaux datant de l'ère carbonifère