Des spécialistes des cétacés viennent de publier une lettre ouverte comme un cri du cœur. Baleines, dauphins et marsouins sont « en danger réel et imminent d’extinction ». Des actions rapides et concrètes doivent être mises en œuvre pour éviter le pire.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 1.500 dauphins jouent avec un bébé baleine à bosse Filmée par un drone, cette scène étonnante montre une rencontre mal expliquée entre un grand groupe de dauphins (environ 1.500) et une baleine à bosse accompagnée de son baleineau, au large des côtes californiennes, dans la baie de Monterey. Nageant tout près des grands cétacés, les dauphins les éclaboussent. La baleine, peut-être gênée, plonge, suivie de son baleineau, et les dauphins surfent sur les vagues comme ils le font à proximité des bateaux.

« Nous, scientifiques soussignés, exprimons ici nos plus vives inquiétudes quant au risque d'extinctionextinction de nombreuses espèces et populations de cétacés. » C'est ainsi que débute la lettre ouverte signée récemment par plus de 350 spécialistes de la question dans 40 pays. Une lettre qui appelle une fois de plus à une action urgente pour sauver baleines, dauphins et autres marsouinsmarsouins au bord de la disparition.

Selon les chercheurs, la moitié des 90 espècesespèces vivantes de cétacés se trouve aujourd'hui dans une situation préoccupante. 13 espèces sont même en danger critique d'extinction. « Beaucoup seront probablement déclarées éteintes dans les prochaines décennies. » Parmi les exemples les plus marquants : la baleine franche de l'Atlantique nord (Eubalaena glacialis). Elle vient de rejoindre la liste des espèces en danger critique d’extinction de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICNUICN). Il ne reste que quelques centaines d'individus adultes.

Pour <em>« ne pas refuser aux générations futures la possibilité de découvrir […] ces espèces sensibles, intelligentes, sociales et inspirantes »</em>, des chercheurs appellent à protéger baleines, dauphins et marsouins de toute urgence. © Willyam, Adobe Stock
Pour « ne pas refuser aux générations futures la possibilité de découvrir […] ces espèces sensibles, intelligentes, sociales et inspirantes », des chercheurs appellent à protéger baleines, dauphins et marsouins de toute urgence. © Willyam, Adobe Stock

Les activités humaines au cœur de la problématique

En cause : la pollution chimiquepollution chimique et sonore, la perte d'habitat et de source d'alimentation, le changement climatique et les collisions avec les navires. Mais aussi les prises accidentelles lors des opérations de pêchepêche. Bref, les activités humaines au sens large du terme.

Ainsi, par le biais de cette lettre ouverte, les chercheurs demandent aux États qui abritent des cétacés de prendre, de manière urgente, des mesures de protection adéquates, notamment en mettant en place une surveillance appropriée. Ils demandent aussi aux nations de coopérer et de soutenir les organismes compétents qui cherchent à traiter les menaces qui pèsent sur ces animaux. Parce que « les cétacés sont les sentinelles de la santé des fleuves et des océans », et qu'ils « jouent un rôle prépondérant dans le maintien d'écosystèmes aquatiques productifs, essentiels tant pour leur survie que la nôtre ».