Maison

Classement au feu : comment l'interpréter ?

Question/RéponseClassé sous :Thermique , réaction au feu , classement au feu
Réaction au feu d’un matériau - Source Arclad

La réaction au feu d'un matériau (de construction, de décoration...) traduit son aptitude à s'enflammer et à favoriser le démarrage, ainsi que la propagation d'un incendie. Son évaluation est consécutive à des essais consistant à soumettre les produits à des sollicitations thermiques : c'est le classement au feu. Deux types de classement cohabitent, français et européen.

En France, la réglementation du classement au feu retient six catégories définies par la lettre M suivie d'un chiffre :

  • M0 : incombustibles
  • M1 : non inflammables
  • M2 : difficilement inflammables 
  • M3 : moyennement inflammables
  • M4 : facilement inflammables
  • M5 : très facilement inflammables

Les euroclasses préfèrent multiplier les indices (au risque de compliquer leur assimilation) en fonction des matériaux ou produits marqués CE : A1, A2, B, C, D, E, F pour les matériaux de construction ; s1, s2, s3 pour les fumées ;d0, d1, d2 pour les gouttelettes et débris enflammés.

Autre notion à prendre en compte, la résistance au feu. Fixée réglementairement, la résistance au feu évalue (en fractions d'heures ou heures) la capacité d'un matériau ou équipement à retarder la propagation d'un incendie (ou à limiter ses effets) jusqu'à l'arrivée des secours. Trois critères sont ainsi définis :

  • R = stabilité au feu (SF)
  • RE ou E = pare-flammes (PF)
  • REI ou EI = coupe-feu (CF)
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi