Maison

Choisir un parquet : les critères

Dossier - La pose du parquet
DossierClassé sous :matériau , revêtement , parquet

Michel Berkowicz, Futura

On distingue deux grandes familles de parquets : massifs et multicouches (ou contrecollés). De qualités variables, ces produits existent en une large gamme d’essences européennes ou exotiques, de formats et d’aspects. Des considérations techniques autant que budgétaires dictent le choix du revêtement et, donc, son type de pose.

  
DossiersLa pose du parquet
 

Aspect mis à part, les parquets se choisissent en fonction de leur dureté et de la fréquentation des pièces auxquelles on les destine. Ces critères sont définis par des normes françaises et européennes, dont la EN 685 qui prend en compte l'épaisseur de la couche d'usure et l'essence utilisée suivant trois classes d'usages : domestiques, commerciaux, industriels.

Les critères pour choisir un bon parquet. © Midascode, Pixabay
Pour une salle de bain, le parquet doit être choisi avec attention, en fonction de nombreux critères. © naturemat.be

Le tableau ci-dessous regroupe la classification d'usages domestiques du parquet et celle de dureté des bois, sur lesquelles s'appuient les fabricants et revendeurs. Les modalités de mise en œuvre sont spécifiées dans le DTU 51-11.

Exemples d’applications domestiques du parquet. © UFFEP

Le sigle CSTB

En France, les revêtements de sol font également l'objet du classement d'usage UPEC établi sous le contrôle du CSTB.

Chaque lettre de ce sigle correspond à un critère particulier :

  • U : résistance à l'usure ;
  • P : résistance au poinçonnement ;
  • E : tenue à l'eau et à l'humidité ;
  • C : tenue aux agents chimiques.

Ces lettres s'accompagnent de chiffres d'ordre croissant, parfois suivis d'un « s » indiquant un niveau intermédiaire :

  • U2 : locaux privatifs à trafic normal ;
  • U2s : indice intermédiaire pour locaux privatifs à trafic important ou collectifs à trafic faible ;
  • U3 : locaux collectifs à trafic normal ;
  • U3s : indice intermédiaire pour locaux collectifs à trafic normal ;
  • U4 : locaux collectifs à fort trafic ;
  • P2 : locaux à mobilier mobile en usage normal ;
  • P3 : locaux sans restriction de trafic ni de mobilier ;
  • P4 : locaux soumis à toutes sortes de charges, fixes ou mobiles ;
  • E1 : locaux secs à entretien occasionnel humide ;
  • E2 : locaux humides ou à entretien courant par voix humide ;
  • E3 : locaux constamment humides et entretien à grande eau ;
  • C0 : usage exceptionnel de produits ménagers ;
  • C1 : usage occasionnel de produits ménagers ;
  • C2 : usage normal de produits ménagers ;
  • C3 : usage fréquent de produits particuliers.