Maison

Le parquet massif

Dossier - La pose du parquet
DossierClassé sous :matériau , revêtement , parquet

On distingue deux grandes familles de parquets : massifs et multicouches (ou contrecollés). De qualités variables, ces produits existent en une large gamme d’essences européennes ou exotiques, de formats et d’aspects. Des considérations techniques autant que budgétaires dictent le choix du revêtement et, donc, son type de pose.

  
DossiersLa pose du parquet
 

Le parquet massif se distingue du parquet multicouches, autant par sa constitution que par sa pose.

Le sublime parquet de la Galerie des Glaces au Château de Versailles. © Lionel Allorge, Wikimedia commons, DP

Caractéristiques du parquet massif

Le parquet massif traditionnel se caractérise par sa forte épaisseur et son mode de pose par clouage sur solives ou lambourdes. Il était autrefois constitué de planches juxtaposées à coupes à franches, d'où le nom de plancher. En se standardisant, le produit s'est agrémenté de rainures et languettes qui assurent une meilleure planéité du revêtement.

Parquet en chêne massif vieilli en usine. Disponible en 22 ou 14 mm d’épaisseur, pour pose clouée ou collée. Largeurs de lames 90 à 190 mm, longueurs jusqu’à 220 cm. © Chêne de l’Est

Parquet massif : quels choix de finitions et de dimensions ?

Livrés bruts de finition, ou bien vernis ou huilés en usine, les éléments sont disponibles en lames de 21 à 27 mm d'épaisseur, 50 à 190 mm de largeur et ± 50 à 400 cm de longueur. Dans les mêmes épaisseurs, on trouve aussi des panneaux reproduisant des motifs anciens (pointe de diamant, Chantilly, vannerie, Versailles...) ou composés de lamelles préassemblées sur chant. La plupart des appareillages classiques (voir plus loin) posent des problèmes d'une grande complexité.

Le parquet massif peut prendre des formes variées, de la plus simple à la plus complexe. Ici, il s'agit du modèle « vieux Lyon ». © Gerard, Picasaweb