Maison

Tester la roche : pierre tendre, pierre dure

Dossier - Réparer la pierre de construction : murs et façades
DossierClassé sous :Maison , pierre , construction

-

Les façades en pierre subissent de nombreuses agressions d’ordre physique (intempéries, pollution atmosphérique…), chimique (nitrates, sulfates…) et biolologique (mousses, lichens…). Ces attaques engendent diverses pathologies qui se traduisent par des désordres à la fois esthétiques et structurels.

  
DossiersRéparer la pierre de construction : murs et façades
 

Pour assurer une réparation discrète et durable, il convient de déterminer la dureté et la porosité de la pierre. Le test s'effectue en griffant une partie saine à l'aide d'une pointe dure en métal (gros clou, lame de tournevis...) puis en mouillant les stries. Sur une façade ancienne composée de blocs d'origine différente, l'opération est à répéter en plusieurs endroits.

Maison en pierre en Savoie. © Hans, Domaine public

Si la surface se raye facilement et que l'eau est vite absorbée (en une seconde environ), la pierre est tendre à très tendre. Si l'eau met quelques secondes à disparaître, la pierre est considérée comme demi-ferme ou ferme. Si la pointe entame à peine le matériau et que l'eau la pénètre faiblement, la pierre est dure. Enfin, si l'outil ne marque pas et que l'eau reste en surface ou ruisselle, on dit que la pierre est froide.

La dureté et la porosité sont étroitement liées. Selon la normalisation actuelle, la première s'établit sur une échelle de 1 à 14, la seconde s'évalue en pourcentage.