Le soleil brille. L’été est enfin arrivé. Et avec lui, l’envie de garder une certaine douceur dans nos maisons. C’est ce rapport à la fraîcheur dans nos habitats qu’explore la nouvelle compagne EDF Pulse & You intitulée : « Racontez-vous vos expériences de fraîcheur dans votre habitat ! » © fizkes, Adobe Stock
Maison

Comment rafraîchir sa maison tout en respectant la Planète ?

ActualitéClassé sous :Thermique , climatisation , fraîcheur

Cette année, on l’a pas mal attendu. Mais l'été est bel et bien là ! Et avec lui, sa chaleur. Parfois difficile à supporter. Surtout lorsqu’elle s’immisce dans nos maisons. Sur la plateforme de co-innovation EDF Pulse & You, Futura vous invite à raconter vos expériences de fraîcheur dans votre habitat. À partager vos témoignages, mais aussi vos idées pour rafraîchir votre maison tout en respectant la Planète, par exemple.

Avec l’été, son beau ciel bleu et son grand soleil, reviennent aussi les températures estivales. Agréables en certaines circonstances, elles peuvent devenir pénibles lorsqu’elles font monter la température à l’intérieur de nos maisons. Et c’est le thème qu’explore la nouvelle campagne de co-innovation : « Racontez-nous vos expériences de fraîcheur dans votre habitat ! » Toutes les histoires et toutes les idées sont bonnes à partager avec la communauté. 

Notamment celles qui proposent des solutions pour rafraîchir nos maisons tout en respectant la Planète. Parce que oui, c’est possible. Il y a bien sûr la liste des petites astuces classiques à mettre en œuvre en été : aérer largement la maison aux heures les plus fraîches, puis refermer fenêtres et volets — en fonction de l’orientation du logement — pour garder un maximum de cette fraîcheur à l’intérieur, optimiser le fonctionnement de son ventilateur ou encore limiter le recours à des appareils électriques et chauffants tels que four, plaques chauffantes ou ordinateur. Lorsque c’est possible, on peut même déménager sa chambre côté est, voire nord, de manière à ce qu’elle soit peu frappée par le soleil.

D’autres solutions « vertes » existent pour rafraîchir votre foyer. Des solutions sur le long terme, cette fois. Comme l’isolation de la toiture, des combles perdus ou encore des murs. L’installation d’un double vitrage performant. Ou le choix d’une couleur claire pour peindre la façade et l’apport des arbres pour créer de l’ombre.

Dans les chambres, mieux vaut éviter de monter au-dessus des 28 °C. Il devient alors difficile à l’être humain de dormir sereinement. Ce n’est pas pour autant qu’il faut recourir à un climatiseur néfaste pour la Planète. © alphaspirit, Adobe Stock

Entre végétation et technologies

Et puisqu’il est question de verdure, sachez que les plantes, de manière générale, constituent un rempart efficace à la chaleur. À l’intérieur parce que grâce à l’évapotranspiration, elles rendent l’atmosphère plus respirable. À l’extérieur, parce qu’elles pourront littéralement faire écran aux rayonnements solaires. C’est le principe des murs ou des toitures végétalisés. Petite astuce : pensez aux plantes à feuilles caduques qui vous offriront leur ombre en été sans cacher le soleil en hiver. Notez aussi que les volets en bois emmagasinent beaucoup moins la chaleur que des volets métalliques, par exemple, qui chauffent incroyablement vite.

Côté technologies, des solutions plutôt respectueuses de l’environnement existent aussi. La bioclimatisation en fait partie. Les spécialistes parlent aussi de rafraîchisseurs d’air à évaporation (RAE). Des unités faciles à installer, peu consommatrices d’énergie et bon marché dotées d’un ventilateur et d’un filtre en matières organiques (cellulose, fibres végétales). Ce filtre est maintenu humide grâce à une pompe et lorsque l’air ambiant chaud traverse le dispositif, il se refroidit. Comment ? Parce que l’eau présente sur le filtre passe de l’état liquide à l’état gazeux, ce qui abaisse naturellement la température.

Des systèmes de climatisation solaire existent aussi. Ils permettent de profiter de la simultanéité du besoin de fraîcheur et du fort ensoleillement. À partir d’une source chaude, le soleil, et de panneaux solaires thermiques, ils permettent de refroidir l’air par compression thermique, sans avoir recours à des fluides frigorigènes néfastes pour l’environnement.

La solution du puits canadien — certains parlent aussi de puits provençal — est également attrayante. Même s’il se murmure qu’elle peut manquer d’efficacité. L’idée : aspirer de l’air frais en sous-sol et l’injecter dans le logement pour le rafraîchir. L’installation, peu énergivore, nécessite toutefois un terrain relativement grand. Mais elle a le mérite d’aider aussi à optimiser son chauffage en hiver. De quoi améliorer grandement l’efficacité énergétique de sa maison.

Notez enfin que si votre foyer est équipé d’un climatiseur classique, l’idée sera de l’utiliser raisonnablement. En fermant portes et fenêtres lorsqu’il est en marche. Mais surtout, en évitant de le pousser au maximum. Même en cas de fortes chaleurs, il n’est pas recommandé, ni pour la planète ni pour votre santé, d’avoir un écart de plus de 7 à 8 °C entre la température intérieure et la température extérieure. Vous pouvez également songer à alimenter ce climatiseur grâce à des panneaux solaires photovoltaïques. On parle alors aussi de climatisation solaire. Une manière de verdir l’usage de votre climatiseur.

Sujet réalisé en partenariat avec les équipes d’EDF

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !