Android Wear 2.0 apporte des nouveautés qui ont pour principal objectif de corriger les manques de la version initiale. © Google

Tech

Avec Android Wear 2.0, Google sauvera-t-il les montres connectées ?

ActualitéClassé sous :montre connectée , smartphone , android wear 2.0

Google vient d'annoncer la disponibilité d'une mise à jour majeure de son système d'exploitation pour montres connectées. Android Wear 2.0 propose de nombreuses évolutions bienvenues. Cela sera-t-il toutefois suffisant pour relancer des ventes en déclin ?

Presque trois ans après sa sortie (mars 2014), Android Wear a droit à sa première mise à jour d'envergure estampillée 2.0. Présenté lors de la conférence annuelle Google I/O en mai dernier, Android Wear 2.0 était initialement attendu pour l'automne. Voici donc cette nouvelle mouture qui introduit plusieurs évolutions importantes pour enrichir les fonctionnalités de ce système d'exploitation dédié aux montres connectées. On peut dire qu'Android Wear 2.0 vient essentiellement corriger des défauts de jeunesse de la version originale jugée inaboutie.

Android Wear 2.0 apporte cinq grandes nouveautés 

  • Des cadrans personnalisables. Les cadrans numériques que l'on peut interchanger au gré de ses envies pourront être agrémentés avec des complications : nombre de pas effectués, rythme cardiaque, cours de bourse d'une valeur, appel d'un contact favori, alerte de calendrier, fuseau horaire...
  • Google Fit enrichi. L'application dédiée aux activités physiques peut désormais suivre la distance parcourue, le rythme, les calories consommées ainsi que la fréquence cardiaque (sur les montres compatibles) lorsque l'on marche, court ou fait du vélo.
  • Des applications plus accessibles. Android Wear 2.0 introduit la possibilité de télécharger des applications compatibles directement depuis une montre via une section dédiée du magasin en ligne Google Play Store. Une option disponible aussi bien pour les montres associées à un smartphone Android qu'à un iPhone. Google précise que les montres équipées d'une connexion cellulaire pourront fonctionner indépendamment d'un mobile pour utiliser les applications ou passer des appels.
  • Plusieurs options pour répondre aux messages. Lorsqu'un message arrive sur une montre, l'usager a le choix entre la réponse par dictée vocale, la saisie au clavier, l'écriture libre avec l'index sur l'écran tactile ou le recours aux émoticônes. Ces options sont disponibles avec les principales applications de messagerie : Facebook Messenger, Hangouts, Telegram, WhatsApp).
  • L'Assistant Google. L'une des grandes nouveautés d'Android Wear 2.0 est l'intégration de l'assistant virtuel Google Assistant. Il permet, via des commandes vocales en langage naturel, d'appeler un contact, de dicter un message, programmer un rappel de calendrier, de demander un itinéraire, de consulter la météo, etc. Pour le moment, Google Assistant ne comprend que l'anglais et l'allemand. D'autres langues seront ajoutées dans les mois à venir, selon Google.
LG est la première marque à sortir de nouvelles montres connectées sous Android Wear 2.0. Ci-dessus la LG Watch Sport. © Google, LG

Deux nouvelles montres Android Wear 2.0 signées LG

Android Wear 2.0 sera prochainement mis à disposition pour une vingtaine de montres connectées présentes sur le marché. La marque LG vient d'annoncer la sortie de deux modèles inédits : la LG Watch Style et la LG Watch Sport vendues respectivement 249 et 349 dollars (environ 233 et 326 euros au cours actuel). La version Sport dispose d'une puce NFC, d'un GPS, d'un capteur de rythme cardiaque et d'une connexion cellulaire.

Ces deux nouveautés sortent demain aux États-Unis et dans les prochaines semaines au Canada, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Corée du Sud, Émirats arabes unis, Grande-Bretagne, Russie et Taiwan. La disponibilité en France n'est pas encore précisée, mais elle attendra vraisemblablement celle de l'Assistant Google dans la langue de Molière.

Voilà pour le tour des nouveautés qui devraient rendre Android Wear bien plus pratique qu'il ne l'était. Remarquons tout de même que la plupart de ces fonctionnalités existent déjà sous des formes différentes sur WatchOS d'Apple (hormis le téléchargement direct d'application) et Tizen (hormis pour l'écriture manuscrite), l'OS propriétaire développé par Samsung pour ses montres connectées Gear. Mais Android Wear et WatchOS ont pour eux la richesse de leur écosystème d'applications.

Reste à savoir si tout ceci sera suffisant pour stimuler l'intérêt des consommateurs envers les montres connectées qui peinent toujours à convaincre de leur utilité. Selon les chiffres les plus récents du cabinet IDC, les livraisons de ce type de gadget se sont effondrées de 51 % lors du troisième trimestre 2016, totalisant 2,7 millions d'unités. Sur l'ensemble de l'année écoulée, IDC estime le volume total à un peu plus de 20 millions d'exemplaires.