Sciences

Bac +5 : les Masters développement durable

Question/RéponseClassé sous :BAC +5 , Etudiants , Universités
On manque d’experts en développement durable, dans ce domaine qui semble être l’avenir. Master professionnel ou Master de recherche et mastère spécialisé : les troisièmes cycles sont rois. © Fotolia

De nombreuses écoles et les universités proposent des formations dans le développement durable. Même si ce secteur suscite un grand intérêt chez les jeunes et connaît un engouement proche de l'effet de mode, les débouchés restent limités.

L'offre de formation sur le développement durable est large et diversifiée. Elle se caractérise par une sorte d'ouverture qui témoigne de la véritable imprégnation dont le concept de développement durable marque désormais la société :

  • formations scientifiques et techniques dans des universités et écoles d'ingénieur ;
  • formations économiques dans les écoles de commerce ;
  • formations managériales, politiques et sociétales à Sciences-Po.

On va trouver essentiellement des troisièmes cycles : Master professionnel ou Master de recherche et Mastère spécialisé.

Il y a des cas particuliers aussi : vous pouvez par exemple suivre une formation continue à temps partiel, comme le Master développement durable et organisations à Dauphine.

Fort logiquement, compte tenu de l'ouverture évoquée plus haut, tous ces troisièmes cycles ciblent des profils très divers : des ingénieurs chimistes ou généralistes, des chercheurs, mais aussi des juristes et des financiers, des spécialistes RH... Mais ne vous attendez pas à entrer en contact avec la nature ou encore d'assurer la protection des animaux : cela ne représente à l'heure actuelle que 5 % des débouchés !

Il existe aujourd'hui deux grandes spécialisations dans le domaine du développement durable : l'écologie et l'énergie.

Master en écologie

Pour l'écologie, la composante principale de l'enseignement est l'économie. Les Masters y enseignent principalement les techniques et les outils de modélisation mathématique comme l'optimisation ou l'économétrie. L'enseignement est essentiellement une initiation aux bases scientifiques des enjeux énergétiques et environnementaux consacrés aux secteurs et aux principaux problèmes de ressources (eau, forêts, etc.), d'environnement (climat, biodiversité, etc.) et d'alimentation ou encore d'énergie (biomasse).

Des enseignements complémentaires sont également dispensés suivant les établissements. Vous trouverez ainsi :

  • histoire des sciences et des techniques ;
  • gouvernance mondiale et gouvernance d'entreprise ;
  • perception sociale des problèmes environnementaux ;
  • politiques publiques ;
  • analyse institutionnelle comparative ;
  • approche éthique du développement durable.

Toutes ces matières ne sont que des cours souvent facultatifs qui vous permettent d'explorer des domaines bien précis.

On compte aujourd'hui seulement cinq écoles spécialisées dans le domaine de l'environnement sur l'ensemble des écoles d'ingénieurs :

  • l'EME (École des métiers de l'environnement) à Rennes ;
  • l'ISE (l'Institut supérieur de l'Environnement) à Trappes ;
  • l'ENGEES (École nationale du génie des eaux et de l'environnement) à Strasbourg ;
  • l'ENSG (École nationale supérieure de géologie) à Nancy ;
  • encore l'ESIP (École supérieure d'ingénieurs de Poitier.

Master en énergie

Les Masters en énergie sont de plus en plus tournés vers le développement durable. Comme les Masters spécialisés dans l'écologie, la composante principale reste l'économie avec la microéconomie, l'économie publique, l'économie industrielle, les finances des matières premières ou encore l'économie des ressources. Les enseignements plus techniques et spécifiques sont principalement les réseaux, la logistique et la tarification.

La plupart des Masters en énergie proposent des initiations dans le domaine des enjeux énergétiques et géopolitiques, de la gestion des ressources, de l'environnement, du climat, de la pollution, des impacts sur la biodiversité, et des sources d'énergie alternatives.

Masters développement durable : les débouchés

Le développement durable est un secteur en expansion et les débouchés, bien qu'encore limités, commencent à se développer après des années où il restait encore un domaine anecdotique et seulement médiatique. De plus en plus de grandes entreprises s'y intéressent, du fait des évolutions législatives, économiques et sociétales.

Les étudiants trouvent des débouchés dans les directions stratégiques, économiques ou dans les directions « développement durable » des grandes entreprises, ou dans l'expertise avec 15 à 20 % des étudiants qui trouvent un emploi dans des bureaux d'études et les cabinets de conseil.

Enfin si l'on étudie les débouchés par secteur, la bioénergie et la forêt sont très significatifs. C'est aussi le cas de l'agriculture, de l'alimentation et de l'eau.

Les administrations régionales, les collectivités locales et les organisations non-gouvernementales représentent une bonne opportunité d'emploi.

Dernière tendance, environ 15 % des étudiants en M2 décident de prolonger leurs études et de se tourner vers une thèse en France ou à l'étranger.

À retenir sur les Masters développement durable

Le manque d'experts en France sur les questions d'énergie, de climat, d'environnement et de développement durable assure des débouchés aux étudiants du Master qui poursuivront en doctorat. C'est aujourd'hui le standard international de formation pour les cadres dans ce secteur.