Dormir avec son animal de compagnie : il y a les pour et il y a les contre ! © Willee Cole, Fotolia

Santé

Dormir avec son animal de compagnie : une bonne ou une mauvaise idée ?

Question/RéponseClassé sous :Sommeil , animaux , animal de compagnie

Parmi ceux qui possèdent un animal de compagnie, un tiers des Français lui autoriserait l'accès au lit. Est-ce une bonne ou une mauvaise idée pour notre santé ou l'hygiène ? Les avis des spécialistes divergent.

Bien dormir est l'une des choses les plus importantes de la vie. Or selon l'Institut national du sommeil et de la vigilance, dormir avec son animal de compagnie a des conséquences néfastes sur la qualité du sommeil. Notamment pour ceux de leurs maîtres qui ont le sommeil léger et qui ont tendance à facilement se réveiller en pleine nuit. Car chiens ou chats dorment rarement d'un seul trait — et il y a aussi ceux qui ronflent, ont des flatulences, etc. — et leurs mouvements induisent chez leurs maîtres, des microréveils — voire plus — qui nuisent à la qualité de leur sommeil. Sans parler de ceux qui sont allergiques...

D'un point de vue plus psychologique, certains spécialistes avancent que laisser libre accès au lit, à son chien notamment, peut donner lieu à des problèmes de comportement. Le pauvre animal, ne sachant plus où se situer dans la meute que constitue sa famille, il imagine alors faire partie des dominants. Et puis, selon une étude britannique, la présence d'un animal dans le lit serait également un frein à l'intimité du couple. Un véritable tue-l'amour pour un tiers des Européens.

Si vous décidez de dormir avec votre animal de compagnie, veillez à ce que quelques conditions d’hygiène simple soient respectées : vermifugation, absence de puces, etc. © Goncharenya Tanya, Fotolia

Dormir avec son animal de compagnie : les pour

Du côté des pour, des scientifiques affirment que la présence d'un animal calme les insomnies et rassure. Les personnes isolées notamment, en diminuant leur sentiment de solitude. Un bienfait qui s'expliquerait par la source de chaleur vivante que nos animaux représentent. Par le sentiment de sécurité que nous apporte un chien, plus particulièrement. Et par les vertus apaisantes - thérapeutiques diront certains - du ronronnement, dans le cas du chat.

D'autres chercheurs assurent — étude réalisée sur 2.500 bébés à l'appui — que les enfants qui ont dormi à proximité d'un chien ou d'un chat entre l'âge de zéro et trois mois risquent moins de développer de l'asthme à l'âge de 6 ans. Un phénomène qui serait lié au fait que vivre dans un environnement riche en bactéries dans les premiers mois de la vie, et aurait un effet protecteur sur notre système immunitaire.