Santé

Grippe A

DéfinitionClassé sous :médecine , génétique , Grippe A
Les symptômes de la grippe A(H1N1), dite porcine, sont semblables à ceux de la grippe saisonnière. © Infographie IDE, source INVS

Grippe due à un virus de type A. Il existe trois types de virus grippaux, dénommés A, B et C. Ce sont tous des Myxovirus influenzae, du groupe des orthomyxoviridés, dont le matériel génétique est constitué d'ARN.

Le génome des virus C évolue peu avec le temps. Ce sont, de ce fait, les moins dangereux car le système immunitaire animal apprend à les reconnaître et les vaccins, eux aussi, restent longtemps efficaces. Ils ne provoquent que des cas de grippe isolés.

Les virus de type B évoluent lentement, en modifiant régulièrement, par mutations, les protéines installées sur leur surface (la capside) et que reconnaît le système immunitaire. Les modifications de ces protéines (des antigènes) trompent donc le système immunitaire. Mais les variantes successives des virus B se ressemblent suffisamment pour que l'immunité acquise persiste. Ils peuvent provoquer des épidémies.

Les virus A modifient profondément leurs protéines de surface, de sorte que les mutations en font de nouveaux virus pour le système immunitaire. Un vaccin jusque-là efficace n'aura plus aucun effet. Ce sont eux qui provoquent les épidémies les plus graves.

On définit des sous-types pour les virus A selon les variantes de deux protéines de surface, l'hémagglutinine (HA) et la neuraminidase (NA). On connaît actuellement 15 HA et 9 NA. Un virus A(H1N1) est donc un virus de type A avec une HA de type 1 et une NA de type 1. C'est le cas du virus de la grippe porcine et de celui de la grippe espagnole. Le virus de la grippe aviaire est du sous-type A(H5N1).