Les nanosciences proposent une véritable révolution des technologies, à la plus petite échelle de la matièrematière, impliquant la physiquephysique, la chimiechimie et la biologie et même au-delà, tout ce qui concerne l'information et la cognitioncognition.

Devant les risques induits, physiologiques, sociétaux et éthiques, il convient d'accompagner, voire de devancer, la révolution des nanosciences. Une recherche systématique sur les risques toxicologiques des nanoparticulesnanoparticules doit être menée, impliquant la protection des personnes et la création de laboratoires ou d'équipes de recherche spécialisés, aussi bien dans le domaine public que privé, et ce d'autant plus avec l'applicationapplication depuis le 1er juin 2007 de la loi européenne Reach.

Quelles sont les perspectives des nanosciences ? Quelle sera la médecine du futur ? © Pavel Chagochkin, Shutterstock

Quelles sont les perspectives des nanosciences ? Quelle sera la médecine du futur ? © Pavel Chagochkin, Shutterstock

Les métiers des nanosciences

Ceci peut représenter, d'ailleurs, une extraordinaire opportunité d'ouvertures de nouveaux débouchés et de nouveaux métiers pour les jeunes étudiants en pharmacie, biologie, biophysique et biochimiebiochimie. Un suivi médical des « travailleurs » des nanosciences devrait être réalisé afin de les protéger ainsi que toute personne susceptible d'être exposée aux risques potentiels des substances issues des nanosciences.

L'information sur les avancées des nanosciences devrait être développée, sous toutes les formes de médiation possibles (sites InternetInternet, ouvrages, forums), avec un soucisouci pédagogique permettant la compréhension la plus large du grand public. Si tous ces points sont menés à bien, le citoyen pourra trouver la place qui lui revient de droit : au cœur du débat de sa propre évolution.