Cela vous intéressera aussi

Le phare directionnel, également appelé phare tournant, ajuste le faisceau des phares de manière automatique, en fonction de la direction du volant. Il suit ainsi le parcours de la voiturevoiture, améliorant l'éclairage pour différentes situations de conduite, notamment dans les virages.

Fonctions des phares directionnels

En plus de s'adapter à la direction de la voiture, certains modèles plus récents sont dotés d'un système qui s'adapte aux conditions météorologiques. Ainsi, les phares directionnels augmentent la sécurité et le plaisir de conduire un véhicule la nuit. 

Lorsque la vitessevitesse du véhicule est inférieure à 90 km/h, les feux s'adaptent à une route simple, en intensifiant l'éclairage sur le côté droit de la route et en réduisant la lumièrelumière à gauche pour ne pas aveugler les véhicules dans la direction opposée. Au-delà de cette vitesse, l'éclairage est adapté à un foyerfoyer plus éloigné, ce qui augmente la distance de la zone visible.

Lorsque l'on roule dans des conditions météorologiques défavorables comme le brouillardbrouillard ou les fortes pluies, le phare met en valeur les côtés de la route, améliorant ainsi la visibilité des voies latérales et réduisant l'éblouissement léger.

Une vieille préoccupation

Le fait de conduire le phare de la voiture dans les virages n'est pas une préoccupation récente, puisque dès les années 1930, le Tantra tchécoslovaque et la Cadillac de luxe fabriquaient des modèles avec une version rudimentaire de phares directionnels. Citroën a développé 2 modèles avec cette fonction en pleine chaîne de montage dans les années 60.

Bien qu'il répondait à un soucisouci de sécurité, le mécanisme utilisé était purement mécanique, il agissait de manière insatisfaisante et portait préjudice aux autres conducteurs. Pas étonnant donc qu'ils aient été interdits dans plusieurs pays et qu'ils ne soient réapparus qu'en 2002 avec la Classe E de Mercedes Benz, désormais équipée de capteurscapteurs électroniques pour agir intelligemment.