Acronyme pour Digital Subscriber Line Access Multiplexer, DSLAM signifie en français multiplexeur d'accès à la ligne d'abonné numérique. C'est le boîtier qui assure la connexion Internet de type DSL (ADSL, VDSL, SDSL...) pour le particulier. © Jean752, Fotolia
Tech

DSLAM : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Internet , communication , connection

Le DSLAM ou Digital Subscriber Line Access Multiplexer est un boîtier qui permet la connexion DSL comme l'ADSL ou le VDSL notamment. Situé sur le réseau d'un opérateur local, le DSLAM regroupe sur un seul et même support les données des abonnés à différents réseaux dont l'ADSL.

Les nœuds dans le DSLAM

Le DSLAM est situé dans le nœud de raccordement abonné d'un opérateur. L'opérateur historique disposant des lignes de cuivre de raccordement est Orange, anciennement France Telecom. Les NRA ou nœuds de raccordement abonnés contiennent 500 à 1.000 lignes de raccordement. Plus le DSLAM est près du domicile de l'abonné et plus le débit donné par le réseau de l'opérateur sera important. Les opérateurs travaillent en collaboration avec Orange pour dégrouper les lignes et les rallonger jusqu'au DSLAM le plus proche. Le DSLAM est donc un pont entre deux acteurs :

  • le fournisseur d'accès à internet ;
  • le particulier ayant souscrit un abonnement auprès de ce fournisseur.
Armoire DSLAM. © Dominique Vernier, Adobe Stock

À quoi sert un DSLAM ?                                                                                         

Le DSLAM a pour mission de transmettre et acheminer les données depuis le fournisseur d'accès à Internet, comme Orange ou Bouygues, jusqu'au domicile de l'abonné qui peut alors, entre autres, capter l'ADSL. Il assure un service DSL sur les lignes téléphoniques des abonnés. Grâce à lui, il est possible de connecter un branchement sur sa box afin de capter l'ADSL ou le VDSL depuis sa prise téléphonique. Il est souvent logé dans le NRA ou nœud de raccordement abonné. En tant que multiplexeur, le DSLAM a pour rôle de rassembler différentes sortes de ligne tout en les séparant. Ainsi, il regroupe à la fois les lignes téléphoniques et les lignes DSL tout en distinguant les données et leur origine et provenance. C'est Free qui regroupe le plus grand nombre de DSLAM en France avec 15.000 DSLAM au total, répartis sur l'ensemble du territoire, suivi de près par Bouygues et SFR. 

Comment fonctionne un DSLAM ? 

Tout d'abord, bien souvent, un filtre va séparer les données vocales téléphoniques du flux de données. Ensuite, le DSLAM récupère les données en provenance des lignes d'abonnés DSL passant par les lignes de cuivre téléphoniques. Puis, le DSLAM fait parvenir les données auprès du réseau de l'opérateur ou du fournisseur d'accès. Les données sont alors transmises en paquets ATM ou Ethernet. Le DSLAM fait la jonction entre le répartiteur qui contient les lignes téléphoniques et le BAS (pour Broadband Access Server, en anglais), un équipement réseau qui connecte le DSLAM au fournisseur d’accès à Internet et au niveau duquel se fait l'authentification de l'abonné ou la transmission de l’adresse IP au fournisseur d'accès Internet. Ainsi, l'abonné peut capter l'ADSL ou le VDSL et se connecter à Internet. Les lignes à moins de 500 mètres de votre domicile permettent d'obtenir le VDSL 2 jusqu'à 95 Mbits/s. Tandis que les lignes situées entre 500 mètres et un kilomètre de votre domicile auront un débit plus faible de l'ordre de 20 à 30 Mbits/s. Au-delà de six kilomètres du domicile, il est impossible d'obtenir un raccordement ADSL auprès d'un fournisseur d'accès à Internet. 

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !