Un stable coin est toujours égal à 1 dollar, 1 euro, 1 yen, etc.
Tech

Stablecoin : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Cryptomonnaies , USDT , stable coin

On appelle « stablecoin », les crypto-monnaies telles que l'USDT ou le DAI, adossées à une monnaie classique telle que le dollar, l’euro ou le yen. L'idée des stable coins est de limiter l'incertitude qui peut peser sur certaines cryptomonnaies. Ainsi, en 2017, le Bitcoin est monté à près de 20.000 dollars avant de perdre plus de la moitié de sa valeur. En mars 2021, son cours a dépassé les 63.000 dollars pour retomber aux alentours de 30.000 en juillet. Il en est de même pour un grand nombre de cryptomonnaies : elles peuvent sembler un peu trop volatiles. Qui voudrait être payé dans une monnaie dont on ne sait pas si le lendemain elle aura gagné ou perdu 10 % de sa valeur ?

L’USDT de Tether

En 2014, une société basée à Hong Kong, Tether, a proposé une nouvelle forme de cryptomonnaie : l'USDT. Le principe est simple 1 USDT = 1 dollar. Quoi qu'il arrive, Tether garantit que cette équation sera toujours respectée. Et donc, comme le cours d'un USDT ne varie pas, on parle de « stablecoin ».

Comment Tether parvient-elle à maintenir cette parité à tout moment ? Depuis le départ, cette société a prétendu que, quel que soit le nombre d'USDT mis en circulation, un même montant en dollar était mis en réserve. En réalité, des controverses ont vu le jour relativement à cette réserve. À titre d'exemple, en septembre 2020, il y avait un peu plus de 14,4 milliards USDT en circulation, et Tether affirmait alors disposer de 14,6 milliards de dollars en réserve. Pourtant, à en croire une procureure de l'État de New York, « les affirmations de Tether selon lesquelles sa monnaie virtuelle était en permanence garantie par des dollars américains était un mensonge ». En conséquence, le 21 février 2021, Tether a payé une amende de 18,5 millions de dollars à l'État de New York afin de mettre fin aux poursuites judiciaires. Ces diverses tribulations n'ont pas empêché l'USDT de prospérer : cette monnaie est généralement la 3e cryptomonnaie au monde en matière de capitalisation.

Il est vrai que, globalement, l'apparition de ce stablecoin a été perçu plus que positivement. Lorsque le marché est un peu secoué, les investisseurs peuvent trouver dans l'USDT une valeur refuge sécurisante. Qui plus est, il est devenu possible grâce à l'USDT d'échanger des dollars sans avoir à passer par une banque ou autre institution financière. Enfin, un investisseur sait qu'il peut à tout moment convertir ses USDT en véritables dollars.

Apparition d’autres « stablecoins »

Dans la foulée de l'USDT, d'autres stablecoins ont vu le jour :

  •            USDC (Coinbase)
  •            TUSD (True USD - TrustToken)
  •            PAX (Paxos Standard)
  •            GUSD (Gemini Dollar)
  •            BUSD (Binance)
  •            DAI (un stablecoin « décentralisé »)

Certains de ces stablecoins sont garantis par des éléments tels que l'or, du platine, de l'argent, une propriété foncière ou une denrée telle que le pétrole. Et dans le cas du DAI de MakerDAO, la garantie (appelée « collatéral ») existe sous forme d'ETHs (la monnaie de Ethereum) investis par les usagers de cette monnaie. D'ailleurs, le smart contract, qui est à la base du DAI, spécifie que ces ETHs sont bloqués de façon dite « surcollatéralisée ». En d'autres termes, pour chaque DAI mis en circulation, l'équivalent en Ether de 1,50 dollar est bloqué par MakerDAO. Ainsi donc, même si le cours de l'Ether varie, il existe toujours une contrepartie à même de couvrir le remboursement des DAIs.

À long terme, une menace pourrait surgir sur ces divers stablecoins : les banques centrales de nombreuses nations (et notamment la BCE) planchent sur des équivalents officiels des monnaies traditionnels. Nous pourrions ainsi avoir bientôt une MDBC (monnaie digitale de banque centrale) équivalente à un euro et garantie par la BCE. Ces MDBC pourraient sonner le glas des stablecoins existants.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le bitcoin, comment ça marche ?  Le Groupe SII et l'École des technologies numériques avancées (ETNA) ont élaboré une émission diffusée sur Internet nommée Blockchain Révolution. Elle explique en détail le phénomène de la blockchain et du bitcoin, cette monnaie cryptographique qui fait beaucoup parler d’elle. Voici, en exclusivité pour Futura, un épisode complet consacré aux aspects pratiques du bitcoin. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !