Tech

NewsFlash, les codes QR invisibles du MIT

ActualitéClassé sous :technologie , mit , codes QR

Des chercheurs du MIT ont mis au point un procédé qui va plus loin que les codes QR, ou FlashCodes. Ils sont affichés sur un écran et sont transmis aux objectifs des smartphones via des flashs rapides et imperceptibles. L'innovation reste pour l'instant au stade expérimental mais c'est aussi un coup d'œil sur les technologies d'après-demain.

Pour générer un code complet, les flashs ne nécessitent que quelques pixels. Ils ne réduisent donc pas la surface d'affichage, contrairement aux codes QR. En revanche, on ne sait pas si le système permet de transmettre beaucoup d’informations en comparaison des codes QR qui peuvent stocker jusqu’à 7.089 caractères numériques. © MIT

Ils sont partout : sur les affiches publicitaires, les journaux payants ou gratuits et même les prospectus et les cartes de visite... Difficile aujourd'hui d'échapper aux codes QR, ces codes-barres en deux dimensions formés d'un ensemble de petits carrés noirs sur fond blanc. En général, il suffit de pointer l'objectif d'un smartphone pour photographier le code à l'aide d'une application. Un site associé à un événement ou à une marque s'affiche alors immédiatement sur le navigateur du téléphone.

Deux chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont imaginé une alternative à ces codes QR, qui n'apparaîtraient pas sur un support en papier mais seulement sur un écran. Leur trouvaille s'appelle NewsFlash. Elle repose à peu près sur le même principe que les codes QR, à la différence près qu'il n'y a aucun code-barres. Le code est émis par l'écran sous forme de flashs de lumière très rapides, imperceptibles pour un œil humain.

Une démonstration futuriste des codes Newsflash : avec son smartphone, l'utilisateur capture d’invisibles codes émis par des écrans. L’application les décrypte et affiche la version mobile du journal. Elle pourrait aussi en traduire le contenu. © MIT/Vimeo

Les codes NewsFlash pour interagir entre un écran et un smartphone

Dans la démonstration de la séquence vidéo ci-dessus, des iPad incrustés dans un mur affichent différentes pages de journaux. Les codes sont placés juste au-dessus de l'article. L'espace occupé par ces flashs est minuscule : ils sont émis par un alignement vertical de quelques pixels seulement. Contrairement à un code QR, la technologie n'envahit pas la page ou l'article. Ces flashs invisibles à l'œil humain sont transformés en code binaire et décryptés par l'application NewsFlash préalablement installée sur le téléphone. Au final, le NewsFlash peut afficher le contenu d'un journal en version mobile. Mieux encore, l'application peut traduire automatiquement et instantanément le contenu d'un journal rédigé dans une autre langue.

Seul gros hic de ce système : il ne fonctionne qu'à partir d'un écran et non sur un journal imprimé ou une affiche. Autrement dit, les NewsFlash ne sont pas prêts d'entrer dans le quotidien de « monsieur tout le monde ». Il faut dire que comme de nombreuses inventions prospectives du MIT, il s'agit pour le moment d'un concept. Il aurait été intéressant d'en savoir plus sur les caractéristiques techniques des flashs, mais les chercheurs n'ont pas répondu à nos questions. Ces codes pourraient, en effet, être utiles pour de nombreux autres usages, par exemple, sur une télévision ou encore pour transférer quelques éléments d'un appareil mobile (tablette, ordinateur...) à un autre.

Cela vous intéressera aussi