Pris le nez dans le smartphone, les élus de la province flamande en Belgique sont traqués par une IA qui va déterminer le temps qu’ils passent sur leur mobile en pleine séance. © Dries Depoorter
Tech

Cette IA mesure le temps passé par les députés sur leur smartphone lors des séances...

ActualitéClassé sous :technologie , intelligence artificielle , reconnaissance faciale

Est-ce que les parlementaires sont concentrés sur les débats dans les diverses assemblées ? Voici la réponse avec cette IA qui calcule le temps qu'ils passent sur leur téléphone lors des sessions du parlement de la province flamande du royaume de Belgique.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Comment définir la pertinence de l'intelligence artificielle ?  L’intelligence artificielle (IA), de plus en plus présente dans notre monde, permet aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle. Mais comment la définir ? 

Les clichés des élus qui somnolent ou dorment en pleine séance dans l'hémicycle sont universellement connus. Depuis l'arrivée des smartphones, on les voit parfois les yeux rivés longuement sur l'écran de leur smartphone. Cela arrive certes à tout le monde de jeter un coup d'œil sur son mobile lors des réunions, parfois ennuyeuses ou pas -- et ce n'est pas forcément poli -- mais lorsqu'il s'agit d'élus censés graver dans le marbre des lois, c'est un peu plus gênant.

Pour montrer, et peut-être dénoncer, le temps que peuvent passer certains politiciens devant leur smartphone en pleine session parlementaire, l'artiste belge Dries Depoorter a combiné la reconnaissance faciale avec l’intelligence artificielle. Avec une action, baptisée The Flemish Scrollers, que l'on pourrait traduire par « Flamands faisant défiler l'écran », les algorithmes scrutent en direct sur YouTube les séances du gouvernement de la province flamande du royaume belge.

Quand l’IA surveille les parlementaires

Si l'IA détecte un élu qui lui semble distrait par son smartphone, elle va l'identifier, extraire la séquence et la republier sur Instagram @TheFlemishScrollers et Twitter @FlemishScroller. En bonus, le ou la représentant(e) du peuple sera « taggué(e) » au risque de devenir la bête noire des réseaux sociaux. Pour couronner cette dénonciation, il ou elle recevra automatiquement un petit message via ses comptes de réseaux sociaux, lui demandant de se concentrer sur les discussions.

Et lorsqu'il n'y a pas de session, l'IA s'entraîne à partir des archives des séances précédentes. Depuis la mise en place de ce système, quatre politiciens de la province flamande ont déjà été identifiés comme passant beaucoup de temps sur leur mobile en pleine session parlementaire. Reste à savoir s'ils géraient des affaires urgentes liées à leur mandat ou s'ils s'adonnaient à des divertissements. Sur ce dernier point, un politicien flamand avait fait scandale fin 2019 en Belgique, alors qu'il jouait à Angry Birds lors des débats parlementaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !