Tech

L'informatique au secours des classiques du cinéma

ActualitéClassé sous :Tech

-

Avant 1950, tous les films étaient produits sur un support nitrate très instable et les studios ne faisaient guère attention à la sauvegarde des négatifs.

En effet, avant l'arrivée de la télévision et le développement de l'énorme marché que représente la rediffusion, un film avait peu d'avenir après son premier passage dans les cinémas du monde. Paramount a commencé véritablement à inventorier ses archives au cours des années 1980 et a effectivement constaté la disparition de certains originaux comme "Sunset Boulevard" de Billy Wilder ou "Roman Holiday" de William Wyler qui a consacré la carrière d'Audrey Hepburn.

Ne disposant que de copies négatives de troisième génération, Paramount a failli abandonner en raison des résultats médiocres des essais de restauration par numérisation de ces deux classiques.

C'est l'entreprise Lowry Digital Images qui est parvenue à obtenir des copies présentant la qualité des originaux, grâce à l'utilisation simultanée de 270 ordinateurs pour couvrir chaque paramètre de la restauration.

Tandis que Lowry Digital Images travaillait sur l'image, Audio Mechanics a restauré les bandes son, transférant le négatif optique en numérique. Les DVD des deux films sortent pour les fêtes de fin d'année, et les nouveaux négatifs destinés aux archives film de Paramount sont projetés au Museum of Modern Art de New York.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi