La Lexus ES est la nouvelle berline de luxe de la marque. © Lexus

Tech

Première mondiale : une IA fait de la pub pour Lexus

Actualité

Utilisant l'IA Watson d'IBM spécialement entraînée, Lexus a réalisé ce qu'il dit être la première publicité au monde scénarisée par une intelligence artificielle.

Pour vanter les mérites de sa dernière berline haut de gamme, la Lexus ES, la marque automobile a créé un film publicitaire qu’elle voulait être un reflet de son « avant-garde technologique ». Elle a donc décidé de tenter une expérience inédite, en confiant la rédaction du scénario à un intelligence artificielle. Il a été mis en image par le réalisateur Kevin Macdonald qui fut primé aux Oscars.

Le résultat est un clip de 60 secondes qui est censé jouer avec nos émotions. Pour aller vers cette « intelligence émotionnelle », Lexus a fait appel à la plateforme d’intelligence artificielle Watson d’IBM qui a été formée à partir de quinze ans d’archives de publicités automobiles et de marques de luxe primées au Festival international de la créativité Cannes Lions. Les algorithmes d’apprentissage profond ont analysé les images pour catégoriser les objets, les lieux, les actions et les émotions tout en tenant compte du moment où ces éléments apparaissent et la manière dont ils sont combinés.

Le film publicitaire issu du scénario créé par une IA et mis en image par Kevin Macdonald. On ignore à quel point le réalisateur a retouché la proposition initiale de la machine. © Lexus

L’IA a doté la voiture d’une conscience

Pour pousser plus loin le processus d’apprentissage, Lexus a eu recours aux données d’une étude menée en partenariat avec l’université de Nouvelle-Galles du Sud sur la réponse émotionnelle de personnes regardant des publicités. « À partir de ces données, l’IA a pu corréler les objets, les actions et les lieux (entre autres variables) suscitant une réaction émotionnelle humaine. Sur la base de ces informations, l’IA a développé la capacité de « déclencher » différentes émotions chez le spectateur de la publicité », explique le constructeur.

De ce savant travail de brassage, l’IA en a déduit que le meilleur moyen de susciter des émotions était d’humaniser la voiture en la dotant d’une conscience. Une ficelle pas vraiment originale (Disney l’a très bien réussi avec Toy Story) mais qui démontre tout le potentiel de l’intelligence artificielle dans le domaine publicitaire. En effet, il ne fait guère de doute que cet outil est promis à un grand avenir dans cette industrie qui fait déjà un usage massif des données et du profilage.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi