La première ferme entièrement automatisée des États-Unis sera installée dans l’Ohio. © 279photo, Fotolia

Tech

Première mondiale : une ferme entièrement automatisée en construction dans l'Ohio

ActualitéClassé sous :robotique , robot-fermier , robot-jardinier

-

Les États-Unis s'apprêtent à accueillir la première ferme en salle entièrement automatisée grâce à l'IA et la robotique. Y pousseront des herbes et des légumes verts dans un environnement aseptisé.

Elle n'utilise pas de pesticides, consomme très peu d'eau, s'alimente aux énergies renouvelables et ne requiert que très peu de main-d'œuvre. Nous parlons de la ferme du futur dont un premier exemplaire sera mis en service fin 2018-début 2019 dans la ville d'Hamilton dans l'Ohio.

C'est dans cet État américain, qui est l'un des berceaux de l'agriculture intensive, que l'entreprise 80 Acres Farm va construire une ferme d'intérieur de 14.000 m2 entièrement automatisée qui fera pousser des herbes de cuisine, du chou frisé et d'autres légumes verts à l'année. L'automatisation est poussée beaucoup plus loin que l'exemple japonais d'une ferme robotisée cité dans l'article ci-dessous.

Stresser délibérément la plante pour obtenir le bon niveau de nutrition.

Le concept repose sur une culture hors sol verticale de type hydroponique avec recyclage de l'eau, consommant ainsi 95 % d'eau en moins qu'une culture traditionnelle. La lumière artificielle se fera par LED et les installations seront alimentées par des énergies renouvelables. De l'ensemencement à la culture, en passant par la récolte, l'essentiel des étapes sera automatisé grâce à une combinaison de capteurs, de robotique et d'intelligence artificielle.

Objectif : faire pousser plus vite et mieux qu'en culture d'extérieur ou sous serre et assurer une production continue 365 jours par an. « Nous pouvons contrôler tous les facteurs, comme les niveaux de CO2, quand et à quel point stresser délibérément la plante pour obtenir le bon niveau de nutrition et de saveur », a expliqué Mike Zelkind, cofondateur de l'entreprise, au site iGrow. La production sera vendue dans les magasins de Cincinnati et ses environs de la chaîne Whole Foods Market qui appartient au géant du e-commerce Amazon depuis 2017.

Pour en savoir plus

La première ferme entièrement robotisée ouvrira au Japon en 2017

Article de Marc Zaffagni, paru le 9/10/2015

Spread, une société japonaise spécialisée dans la culture industrielle de laitues dans un environnement contrôlé, travaille sur un site de production entièrement robotisé. Des semailles en passant par la germination, le replantage, l'arrosage, la récolte puis le conditionnement, toutes les étapes seront gérées par des machines. À la clé, des économies d'eau, d'énergie, de main-d'œuvre et un coût de production qui pourrait diminuer de 50 %.

L'agriculture est l'un des domaines dans lesquels la robotique est appelée à jouer un rôle de plus en plus important. Nous avons déjà évoqué sur Futura-Sciences les projets de robots capables de surveiller ou de fertiliser les cultures. Mais ce n'est qu'un début... D'ici moins de deux ans, la première ferme de culture de salades entièrement robotisée devrait entrer en service au Japon. Elle produira jusqu'à 30.000 laitues par jour en gérant chaque étape depuis les semailles jusqu'au conditionnement en sachets, prêts à être expédiés vers les magasins. Le projet industriel de cette ferme de demain a été lancé par la société japonaise Spread qui est le plus gros producteur mondial de laitues cultivées sous lumière artificielle.

L'entreprise produit actuellement 7,7 millions de laitues par an en culture hors sol qui sont mises en sachets et vendues à travers un réseau de 2.000 magasins. Une partie de la production est déjà automatisée en ce qui concerne la gestion de l'arrosage, de la stérilisation de l'eau, de l'éclairage et du suivi du niveau de gaz carbonique.

Spread est actuellement le plus gros producteur mondial de laitues cultivées sous lumière artificielle. Ses produits sont vendus au Japon en sachets pour un prix équivalent à celui des laitues cultivées en plein champ. Grâce à sa future ferme robotisée, l’entreprise compte diviser par deux ses coûts de production. © Spread

Une eau d'arrosage recyclée à 98 %

Spread travaille désormais à supprimer toute intervention humaine, notamment au niveau de la plantation des semences et de la surveillance de la germination qui sont deux étapes clés. « Il y a des pénuries d'eau et de nourriture liées aux conditions météorologiques extrêmes, à quoi s'ajoute la croissance de la population mondiale », explique Spread pour vanter les avantages de son concept de ferme robotique. L'éclairage sera alimenté par des énergies renouvelables, 98 % de l'eau utilisée sera recyclée et il n'y aura pas besoin de répandre des pesticides puisque les cultures se font en intérieur dans un environnement contrôlé. À la clé, un rendement et une qualité constants et des robots-jardiniers qui pourront travailler sans relâche.

Selon Spread, les propriétés gustatives de ses salades seraient similaires à celles des laitues cultivées en extérieur. La firme japonaise affirme par ailleurs que sa ferme robotisée va lui permettre de diminuer de moitié ses coûts par rapport à son modèle de production actuel. Cette baisse pourrait être répercutée sur le prix final qui, pour le moment, est équivalent à celui des laitues cultivées en champ.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Playlist : tout savoir sur le transhumanisme, la robotique et l'intelligence artificielle  Jean-Claude Heudin, directeur de l'IIM (Institut de l'Internet et du multimédia) nous parle de sa vision du transhumanisme, du futur de l'intelligence artificielle et des robots durant cette série d'interviews réunies sous forme de playlist.