Tech

LulzSec et Anomymous déterrent la hache de guerre

ActualitéClassé sous :Internet , informatique , LulzSec

-

Ils se disputaient la semaine dernière. Ils se sont mis d'accord. LulzSec et Anonymous veulent maintenant faire la guerre ensemble. Contre qui ? Contre la planète Web toute entière. Pas de quartiers. Tous aux abris. L'affaire devient sérieuse après l'arrestation d'un membre du groupe au Royaume-Uni.

Le navire LulzSec : pirates à l'horizon. © DR

« Tango Down - soca.gov.uk - au nom d'AntiSec » : le langage de LulzSec sur Twitter commence à ressembler aux codes des messages employés par la résistance sur les ondes de la BBC pendant la seconde guerre mondiale. En l'occurrence, il s'agit ici de l'annonce du plantage (tango down) du site de la Soca, c'est-à-dire la Serious Organized Crime Agency, un organisme policier britannique de lutte contre le crime organisé. En fait de plantage, le site a été attaqué par DDOS mais fonctionne toujours parfaitement.

LulzSec continue donc sa croisade contre les grands. La CIA, le Sénat américain, le FMI et la chaîne de télévision FOX mais surtout Sony Pictures et Sony BMG ont été victimes d'attaques. Le groupe affirme aussi s'en être pris à un magazine de jeux (The Escapist), à des sites de jeux en ligne ou pornographiques et à des sources indéterminées pour une grosse récolte de comptes d'utilisateurs, avec leurs mots de passe. Ce mystérieux groupe, qui veut faire LOL mais qui fait rire jaune, serait une branche dissidente d'Anonymous tendance canal historique /b 4chan. Pour les ignares, rappelons que 4chan est un gigantesque forum anglophone qui aborde toutes sortes de sujets. Le board (ensemble de fils de discussion) le plus couru est le /b et c'est là que papotent de nombreux hackers. Le réseau Anonymous s'y est développé et la semaine dernière, les plaisantins de LulzSec ont mené une vraie attaque contre ce canal /b. Mais c'était pour rire, a expliqué LulzSec quelques jours plus tard.

Traduction : « Youpi, on a attaqué Soca ».

Qui a été arrêté ?

D'ailleurs, lundi, les deux ont annoncé dans un communiqué commun lancer une opération guerrière baptisée AntiSec (pour antisécurité), nom d'un mouvement récurrent sur le Web suivi par des hackers pour harceler les professionnels de la sécurité informatique. Le texte est un appel à la guérilla avec la rhétorique de la piraterie pour fustiger « les gouvernements et les terroristes de la sécurité » qui « veulent dominer notre océan Internet ». D'ailleurs, le site LulzSec s'appelle déjà LulzSec Boat et son logo est bien celui d'un bateau. Le texte invite « tous les vaisseaux, petits ou grands, à ouvrir le feu sur tout gouvernement ou agence qui croiseraient leur route ».

L'histoire n'a pas été prise pour une plaisanterie. Scotland Yard et le FBI ont annoncé avoir arrêté hier un jeune homme de 19 ans « dans une maison de banlieue à Wickford, dans l'Essex, au nord-est de Londres », d'après une dépêche de l'AFP. L'enquête qui les a conduits là concernait les attaques par déni de service (DDOS) « menées contre un certain nombre d'entreprises internationales et de services de renseignement perpétrées, semble-t-il, par le même groupe », selon les policiers. Un message Twitter d'Anonesc, des supporters d'Anonymous, affirme que ce « Ryan » ne s'occupait que de gérer un canal de discussion IRC utilisé par le réseau LulzSec.

Cela vous intéressera aussi