© trainman111, Adobe Stock

Tech

Quand l'intelligence artificielle s'invite aux toilettes

ActualitéClassé sous :intelligence artificielle , aller aux toilettes , lunette des toilettes

C'est parfaitement anonyme et aussi très sérieux. Des chercheurs du MIT et une startup ont créé la première intelligence artificielle capable de diagnostiquer les problèmes intestinaux. Sur la base du volontariat, les internautes peuvent envoyer des photos de leurs selles pour compléter cette immense base de données et entraîner l'IA.

L'intelligence artificielle est de plus en plus présente au quotidien, grâce notamment au développement de l'apprentissage automatique et du deep learning, qui lui permet d'analyser le monde et d'y apporter de nouvelles solutions. Après avoir maîtrisé des jeux vidéo, créé des vidéos réalistes ou encore complété des recherches, l'IA s'attaque désormais aux fèces humaines.

Les excréments sont une véritable mine d'informations médicales. L'aspect visuel permet de renseigner sur l'état de la flore intestinale, le régime alimentaire, et apporte des informations sur les dysfonctionnements et maladies du système digestif. Un groupe de chercheurs souhaite créer un outil capable d'analyser automatiquement les images des selles pour évaluer la santé des patients. Le projet est une collaboration entre des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), Auggi, un coach virtuel pour la santé intestinale sous forme d'application, et Seed, une start-up concentrée sur la santé du microbiome.

Les internautes appelés à contribuer pour la science

Pour créer une intelligence artificielle capable de diagnostiquer les problèmes intestinaux, les chercheurs ont d'abord besoin d'une banque d'images conséquente des selles humaines. Ils ont d'abord commencé leurs recherches en créant de fausses selles à partir de pâte à modeler. Ensuite, ils ont parcouru le web à la recherche d'images réelles, et ont trouvé leur bonheur sur des forums en ligne, comme Reddit, où de nombreux utilisateurs discutent de leurs fèces et partagent des photos... Cependant, le matériel disponible était loin d'être suffisant.

Les chercheurs ont donc lancé une nouvelle campagne #GiveAShit qui demande à tous les internautes d'envoyer des photos de leurs matières fécales. Le nom est un jeu de mots sur l'expression anglaise qui signifie « se soucier » ou « faire attention à », et qui se traduit littéralement par « donner une merde ». Concrètement, il faut se rendre sur seed.com/poop/ avec son smartphone, car le site refuse les images en provenance d'un ordinateur. Appuyez sur le bouton « I accept the DARE », puis renseignez votre adresse e-mail, le moment de la journée à laquelle vous déféquez habituellement, et prenez une photo de votre étron, ou demandez un rappel dans la période indiquée.

Un site internet, visible depuis son téléphone mobile, permet d'envoyer les photos de sa grosse commission. © Seed Health

Une base de données de 100.000 images de fèces

Les images sont anonymisées, puis analysées par une équipe de gastro-entérologues, qui les classifient parmi l'une des sept catégories de l'échelle de Bristol. Les chercheurs espèrent ainsi créer une base de données de 100.000 images qui serviront d'entraînement pour l'intelligence artificielle. L'IA devra apprendre seule à les classifier sur l'échelle de Bristol pour atteindre les mêmes résultats que les médecins.

Les chercheurs espèrent ainsi créer un outil de diagnostic accessible à tous, et qui pourrait être notamment utilisé par les patients souffrant de problèmes gastriques. « Ils s'efforcent chaque jour à prendre des décisions sur quoi manger et la quantité d'exercice physique nécessaire pour maîtriser leurs symptômes. Il est essentiel de construire cette base de données et de développer ces outils de surveillance simples pour permettre à ces patients de le faire de chez eux » a indiqué David Hachuel, cofondateur d'Auggi.

  • Nos excréments, par leur forme et leur couleur, en disent beaucoup sur notre santé.
  • Des chercheurs ont décidé de créer une immense base de données pour faciliter le diagnostic.
  • Une IA va apprendre, seule, à classifier la matière fécale pour épauler les médecins.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi